Affichage des articles dont le libellé est Conseil Municipal. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Conseil Municipal. Afficher tous les articles

jeudi 8 décembre 2016

Conseil municipal du 21 novembre 2016 : les réponses du maire à nos questions orales

Voici les vidéos des réponses du maire aux questions que nous lui avons posées lundi 21 novembre

Question N°1

Des habitants de la rue Cavaillès se sont élevés récemment contre votre décision d’autoriser la construction de 4 pavillons sur un espace réputé inconstructible. Pourtant le PLU de Villecresnes possède dans cette zone, un secteur de paysage à préserver.
Nous souhaitons donc que vous expliquiez qui a pris la décision de passer outre cette disposition et pourquoi ?


Notre commentaire : Pas de réponse à la question précise que nous posions mail il ne nie pas qu'une attention plus grande aurait pu être apportée à ce dossier. Au final pour lui, “c'est tant pis pour les riverains, ils n'avaient qu'à déposer un recours !”

Question N°2

Le 27 juin, vous nous avez déclaré avoir écrit au procureur de la république et avoir déposé plainte contre X à propos de la revente de matériaux de récupération par certains agents municipaux. Nous sommes étonnés qu’aucune action n’ait été engagée depuis.
Pouvez-vous communiquer une copie du récépissé de dépôt de cette plainte aux membres du conseil municipal ?


Notre commentaire : Nous persistons et signons. Si une plainte avait vraiment été déposée une enquête aurait été diligentée. Le refus de M. Guille de communiquer le récépissé de dépôt de plainte laisse planer beaucoup de doutes. Le maire semble embêté par cette affaire. Pourquoi donc ? Affaire à suivre.

Question N°3

De nombreux Villecresnois sont dans l’incertitude la plus totale quant à la date à laquelle leur quartier sera éligible à la fibre optique. Que l’interlocuteur soit VALOFIBRE, SFR ou la MAIRIE la réponse est toujours imprécise et ce n’est pas acceptable.
Pourquoi la municipalité (élus ou services) sont-ils incapables de fournir des réponses précises comportant un calendrier d’équipement pour chaque rue ?


Notre commentaire : Comme d'habitude M. Guille se défausse sur d'autres en l'occurrence le conseil départemental et Valofibre. Mais la vraie question qui lui était posée et à laquelle il ne répond pas est : “Pourquoi, vos services et vous-même, laissez-vous  les Villecresnois se débrouiller seuls face à cet embrouillamini ?”

Question N°4

A ce jour, aucune information ne figure dans les documents officiels présentés au conseil municipal sur votre décision de mettre fin au contrat de Madame CREPEY.
Il semblerait que vous soyez néanmoins sur le point de recruter un nouveau DGS.
Pouvez-vous confirmer ou infirmer cette information et le cas échéant nous dire de qui il s’agit ?


Notre commentaire : M Guille ment (encore) aux membres du conseil municipal, car en réalité il a déjà recruté son futur DGS. Celui-ci se nomme M. BASSOULET. (info Villecresnes Avenir). Il est d'ailleurs urgent qu'il arrive pour préparer le DOB et le budget 2017, compte tenu de l'incapacité de l'adjoint aux finances et du maire lui-même à faire le travail.

Question N°5

A la suite de la démission de trois des quatre administrateurs du CCAS nommés par vous-même en 2014, et devant l'obligation de rétablir une parité entre les membres nommés et les administrateurs élus, quelle publicité comptez-vous faire pour informer les Villecresnois et les associations ? Avez-vous l'intention de passer outre la publicité par affichage administratif pourtant légalement obligatoire ?  Avez-vous l'intention de faire une publicité sur le site internet de la ville ?



Notre commentaire : M Guille administre une nouvelle preuve de sa méconnaissance des dossiers. En effet la loi est très claire “Les membres nommés sont désignés par arrêté du maire.  Parmi ces membres, doit impérativement figurer: - un représentant des associations œuvrant dans le domaine de l’insertion et de la lutte contre les exclusions, - un représentant des associations familiales désignées sur proposition de l’UDAF, - un représentant associations de retraités et de personnes âgées du département, - un représentant des associations de personnes handicapées du département
C'était donc bien le lieu de lui poser la question. Affaire à suivre....au tribunal ?

mercredi 26 octobre 2016

Suite du compte-rendu VIDEO de la réunion du conseil municipal du 3 octobre


Nous publions aujourd'hui les réponses du maire à nos questions orales portant sur la mise en œuvre, à Villecresnes, des mesures de sécurité liées au plan Vigipirate. 



Cette vidéo montre 
  • Un maire qui lit soigneusement un texte qu'un autre lui a probablement préparé. Si la réponse était sincère, elle aurait l'air plus naturelle.
  • Un maire incohérent qui commence par nier tout problème, avant de reconnaître avoir reçu des remarques émanant de parents d'élèves sur certains manquements. 
  • Un maire qui cherche à masquer la réalité par une colère surfaite.
  • Un maire qui au final n'hésite pas à rejeter la responsabilité des défaillances constatées sur l'Education Nationale.
Pour finir le maire accuse les élus de notre groupe de s'appuyer sur des témoignages anonymes, alors qu'il sait parfaitement que les personnes qui nous contactent le font de manière ouverte.

C'est nous qui, compte-tenu de l'esprit mesquin qui anime le maire et son équipe, estimons devoir protéger nos sources. 

dimanche 23 octobre 2016

Compte-rendu VIDEO de la réunion du conseil municipal du 3 octobre

La réunion du conseil municipal qui s'est tenue le 3 octobre dernier a été, comme jamais, marquée du sceau de l'impréparation et de la méconnaissance des dossiers.


Tout commence avec le compte-rendu de la séance du 30 mai, rédigé seulement en octobre, et largement édulcoré pour masquer les déclarations fantaisistes de l'adjoint au finances.

Didier Giard dénonce la manœuvre et exige que le document, que le groupe Villecresnes Avenir ne signera pas en l'état, soit corrigé.


Un conseil mal préparé et peut-être même, pas préparé du tout.
Pas moins de 4 fois, à propos de documents non conformes voire illégaux pointés par nos élus, nous avons entendu le maire répondre : “Nous allons vérifier auprès de” ou “Nous allons vérifier s'il y a lieu de passer ce texte une seconde fois”  
Comment peut-on oser se présenter en réunion sans posséder ses dossiers ? A presque la moitié de son mandat ne serait-il pas temps que monsieur le maire fasse ses preuves ?


Panique à bord pour le maire et son adjointe
L'adjointe au maire, en charge du scolaire et de la petite enfance, a présenté (ou plutôt s'est contentée de lire) une délibération pour le vote de tarifs que la municipalité compte appliquer à la maison de la petite enfance en 2016. Problèmes : 1) La même délibération, présentée fin 2015, a été annulée sans être revotée et 2) il ne peut y avoir d'effet rétroactif en matière de facturation. Impossible donc d'appliquer les dits tarifs cette année.
Prise de panique par la pertinence de la remarque, l'adjointe cherche l'appui de son chef, qui ne connaît manifestement pas davantage le dossier. Triste spectacle ! 


A propos du renvoi de la Directrice Générale des Services

Le maire est contraint de reconnaître que la manière dont il a mis fin aux fonctions de sa Directrice est en marge de la légalité : publication de l'annonce de recherche de remplaçant avant la présentation au conseil municipal d'un document actant officiellement la décision. La charrue avant les bœufs.
Précisons que si la Directrice en question ne retrouve pas d'emploi dans une autre commune, la ville de Villecresnes devra assumer la charge de deux DGS. 


La police municipale autorisée à s'autogérer

Des agents qui décident eux-mêmes de fixer leur rémunération, cela n'existe dans aucune institution publique ou privée sérieuse......sauf à Villecresnes. Pas besoin d'ajouter d'autres commentaires. 




Les réponses du maire à nos questions orales portant sur la sécurité dans les écoles seront mises en ligne ici-même dans quelques jours.


vendredi 30 septembre 2016

Nos questions pour la réunion du conseil du 3 octobre 2016

Voici les questions que le groupe Villecresnes Avenir a fait parvenir au maire, pour qu'il y soit répondu au cours de la prochaine réunion du conseil municipal, prévue lundi 3 octobre 2016 à 20H30. Elles concernent la mise en oeuvre des mesures de sécurité liées au plan vigipirate à Villecresnes et principalement dans les écoles.

Comme d'habitude les réponses seront filmées et diffusées sur les réseaux sociaux.

Cliquer pour lire

vendredi 16 septembre 2016

Nous voulons un débat ouvert sur le transport des élèves au Bois d'Auteuil

Villecresnes Avenir vient de demander au maire d'inscrire la question de la gratuité de transport scolaire vers l'école du Bois d'Auteuil, à l'ordre du jour de la prochaine réunion du conseil municipal.
Voici la lettre qui lui a été remise hier, 15 septembre.


Cliquer sur l'image
Un sujet aussi lourd de conséquences pour les familles ne peut être traité en catimini. 
Par ailleurs il est temps que chaque élu fasse preuve de courage et affiche sa position.

Une réunion du conseil soit prévue le 3 octobre.
Nous vous tiendrons informés de la réponse.

dimanche 10 juillet 2016

La suite du compte-rendu de la réunion du conseil municipal du 27 juin

Outre le jeu de chaises organisé par nos représentants dans les instances de la Métropole du Grand Paris, évoqué dans l'article précédent, trois  autres points méritent un compte-rendu.

1) Le choix du nom du futur groupe scolaire du Bois d'Auteuil

Annie-France VIDON est intervenue pour faire observer, une fois encore, l'absence de concertation et d'écoute de la part du maire, vis à vis de l'ensemble des parties concernées.



2) Le débat sur l'achat du site sportif, à un prix beaucoup trop élevé selon nous : voici pourquoi.


Notre commentaire: le maire reconnaît que les arguments avancés par nos élus sont fondés, que cela soit le prix payé pour le centre du loisirs, l'état de vétusté avancée de ce qu'il vient d'acquérir, et finalement l'excès du prix d'acquisition.

3) Les non réponses à nos questions orales


Nos commentaires :
  • Sur la question 1 : pourquoi les habitants, interrogeant les services à propos des dossiers techniques de l'amiante, n'obtiennent-ils strictement aucune réponse ? Le maire, dans une réponse limite, déclare qu'il faut appeler le directeur des services techniques pour prendre rendez-vous avec lui. Quelle information !  Mais aucune explication sur le silence observé jusqu'à présent sur ces mêmes demandes présentées pourtant depuis plusieurs mois.
  • Sur la question 2 : le contrôle URSSAF et la tribune faite par le maire sur le sujet dans le magazine municipal. (Rappel du texte intégral de la question que le maire a refusé de lire). La réponse de monsieur Guille est limpide : il s'agit tout simplement d'erreurs de calcul sur les bulletins de paie. Mais alors pourquoi avoir agressé son prédécesseur qui était maire et pas agent de paie ? Ce n'est pas seulement petit, mais profondément idiot. Voir le décompte URSSAF
  • Sur la question 3 : l'organisation de la fête (ratée) de la musique. La réponse de notre édile est rigoureusement exact du point de vue des textes, mais totalement vide de sens car chacun sait que l'élue dont il est question n'organise pas grand-chose et transforme souvent l'or en plomb.
  • Sur la question 4 : démolition de l'école d'Atilly. Le maire a reconu que l'élue qui a trop parlé aurait mieux fait de se taire. (Nous ajoutons ENCORE, car ses prises de parole sont rarement des succès). Il n'empêche cependant que monsieur Guille vient de convoquer dans la précipitation une commission d'urbanisme pour présenter le projet qui doit prendre place sur le site de cette école. Cela est donc quand même URGENT....à moins que ce soit pour empêcher le seul membre représentant Villecresnes Avenir au sein de cette commission de pouvoir y assister.
En fin de réunion, le maire a annoncé qu'il avait saisi le procureur de la république à propos de l'éventuelle revente pour leur propre compte, par des agents municipaux, de matériaux de récupération. Probablement un effet induit par le témoignage que nous avons reçu d'un agent de la collectivité. Voir le témoignage reçu d'un agent de la collectivité (1er paragraphe)  A SUIVRE




mercredi 29 juin 2016

Le maire quitte le conseil du Grand Paris pour maximiser les indemnités.

Lundi 27 juin se tenait une réunion du conseil municipal. Comme d'habitude Villecresnes Avenir en établira un compte-rendu, accompagné d'extraits vidéos.

Aujourd'hui nous souhaitons nous focaliser sur les deux premiers points qui étaient inscrits à l'ordre du jour : les changements de représentants de Villecresnes au conseil métropolitain du Grand Paris et au conseil du territoire. 

Rappelons d'abord la situation actuelle et les règles qui la régissent :

  • Villecresnes possède 1 siège au conseil de la Métropole du Grand Paris (MGP), et 2 sièges au conseil de territoire. Cette représentation est importante pour faire entendre la voix de notre ville dans ces instances nouvelles et majeures. 
  • Gérard GUILLE, le maire, siègeait depuis l'origine au conseil de la MGP et à ce titre, il était également membre de droit du conseil de territoire. Christian FOSSOYEUX avait été élu par le conseil municipal pour occuper le second poste de conseiller territorial. 
  • Nos deux représentants ont démissionné de leurs fonctions respectives fin mai, mais on ne l'apprend qu'aujourd'hui. 
  • Les indemnités mensuelles de Gérard GUILLE en tant que vice-président du territoire étaient de 1378 €, avec impossibilité de les cumuler avec celles de conseiller de la MGP qui sont de 978 €. L'indemnité de conseiller territorial perçue par Christian FOSSOYEUX était de 228 €.
La situation nouvelle, votée par le conseil hier soir, est la suivante :
  • Thierry DEBARRY devient conseiller métropolitain et donc également conseiller territorial. 
  • Gérard GUILLE s'est fait réélire comme second conseiller territorial.
Nous nous posons de vraies questions.
  • Pourquoi le maire déserte-t-il un lieu aussi important que la MGP, contrairement à tous ses collègues des grandes villes ?
  • Pourquoi y est-il remplacé par un élu dont le profil et les attributions actuelles ne garantissent en rien un travail efficace ?
  • Quel programme et quels dossiers seront portés auprès de la métropole ?
Malgré plusieurs tentatives pour obtenir des réponses à ces questions, (voir la vidéo ci-dessous) nos élus ont essuyé d'abord le silence, puis le refus, d'un maire qui ne sait pas quoi répondre à des questions pourtant légitimes. Si Monsieur FOSSOYEUX ne convenait plus, il suffisait de le remplacer par Monsieur DEBARRY au conseil de territoire. Rien n'obligeait le maire à quitter le conseil métropolitain.


Pour nous il n'y a malheureusement qu'une seule explication : la question des indemnités. Jusqu'à présent, nos deux représentants percevaient ensemble une somme de 1606 €/mois (1378+228), alors que désormais ils percevront 2356 €/mois (1378+978) . Pomper 750 € de plus par mois, voilà ce que signifie bien vivre à Villecresnes pour nos élus.  Que c'est simple mais que c'est triste !

Dans ces conditions, nous ne pouvons qu'être très inquiets sur la façon dont les intérêts de Villecresnes seront défendus dans ces deux instances importantes. 

Pour tous les villecresnois, nous joignons un document concret de la première réunion citoyenne du Plateau Briard du 3 juin dernier, qui, durant deux heures, a traité de la nouvelle organisation territoriale, de ses menaces et de ses opportunités. Du concret, de l'expérience et des idées, voilà ce qu'attendent les villecresnois et sur tous les sujets. (Cliquer ici pour accéder au document)


DERNIÈRE MINUTE :

L'importance du sujet a conduit les élus de notre groupe a en faire le sujet de leur tribune du magazine municipal de juillet. A lire en cliquant sur ce lien.


dimanche 12 juin 2016

Conseil municipal du 30 mai : les réponses à nos questions

Voici les vidéos des réponses du maire aux questions que nous lui avons posées lundi 30 mai.

Avant d'écouter ses réponses, le porte-parole du groupe Villecresnes Avenir a souhaité attirer l'attention du maire sur l'utilisation qui pourrait en être faite. Et là, nous avons eu la confirmation totalement improvisée qu'il se séparait, après moins de deux ans, de sa Directrice Générale des Services
Ce n'était pourtant pas le sujet


RAPPEL : C'est lui qui l’avait recrutée, qui lui avait attribué un salaire hors normes. qui lui a ordonné pendant ces deux années d’entreprendre des actions qui se sont révélées être des fautes. Ni Pierre Gravelle, ni Xavier Pozzo di Borgo, ni Pierre-Jean Gravelle, ni Daniel Wappler, n’avaient changé deux fois de DGS au cours du même mandat.

Question concernant la vente pour leur propre compte de ferraille et de bois, par des employés municipaux.


Comme toujours, Monsieur Guille évoque l'équipe précédente dans sa réponse. 
Soyons clairs : il n'est pas impossible que de petits trafics aient eu lieu lorsque nous étions aux affaires, et probablement même bien avant. 
Il y a cependant deux différences majeures avec la situation actuelle. D'une part, nous n'avions jamais reçu d'informations motivées quant à l'existence de telles pratiques, contrairement au maire actuel, et d'autre part il semblerait que le niveau de ces “détournements”, liés au chantier de démolition du Bois d'Auteuil, n'ait rien de commun avec les pratiques éventuelles du passé. Le maire s'est bien gardé de communiquer au conseil les chiffres recueillis par Madame MAILLET.
Attendons donc que l'enquête en cours soit achevée, mais nous ne laisserons pas enterrer l'affaire.

Question liée au risque de désertification médicale


Pas de commentaires 

Question sur les moyens à donner à l'association Espoir Autisme 94 pour lui permettre d'assurer sa pérennité


Peut-être une bonne nouvelle pour les dirigeants et les bénévoles de cette formidable association. Prudence et vigilance restent cependant de mise, car cela fait tout de même plus de deux ans que monsieur Guille (alors dans l'opposition) avait voté une disposition, permettant la mise à disposition au profit d'Espoir Autisme 94, d'un terrain destiné à recevoir de nouveaux locaux pour son école. Il tarde à mettre son vote en oeuvre. 

vendredi 10 juin 2016

Le maire désavoue son adjoint “mezzo voce”

A la suite des propos injustifiés et diffamatoires tenus publiquement, au cours de la réunion du conseil municipal du lundi 30 mai, par M. Fossoyeux, les élus du groupe Villecresnes Avenir ont adressé une lettre ouverte au maire pour lui demander de démentir les propos de son adjoint. Monsieur Guille vient de publier sa réponse et voici la lecture que nous en faisons.

1) Ce qu'il écrit à propos de ce grave dérapage :

“D'après ce que l’on m’a relaté et en continuité avec votre attitude habituelle en conseil municipal, vous avez, une fois de plus, tenu des propos provocateurs dépassant largement le cadre du sujet traité ce qui, dois-je vous le rappeler, est contraire aux termes de notre règlement intérieur.
Cette attitude n’a pu que générer des échanges polémiques regrettables qui ne contribuent pas, loin s’en faut, au dialogue démocratique. Le maire-adjoint en charge des  finances a sa liberté de parole et il vous a apporté  la contradiction, hors de ma présence,  dans des termes qui sont les siens et dont je conçois qu’ils ont pu vous paraître excessifs.”

C'est un démenti du bout des lèvres, mais cela constitue tout de même un désaveu. Pour que chacun puisse se faire une opinion, voici le contenu intégral de l'intervention, de Didier Giard, parfaitement dans le sujet. Ni le fond ni la forme ne s'apparentent à de la provocation. Ce qu'il dit n'est que la triste réalité.



2) Le maire n'hésite pas à inverser les rôles, lorsqu'il dit :

“Le conseil municipal est un lieu d’échange et vous persistez dans une attitude qui consiste à provoquer pour pouvoir ensuite porter plainte en “fonction des réponses qui vous sont données.  Dans ce cas, tout dialogue devient impossible.”

On croit rêver. Lieu d'échange ? Pour cela il faudrait que le maire change de comportement en conseil. (Micro coupé, interruptions brutales, refus de donner la parole...de nombreuses vidéos en attestent). Quant aux plaintes, si elle étaient abusives, elles n'aboutiraient pas à sa condamnation comme ce fut le cas pour le règlement du conseil municipal et pour son refus de communiquer l'audit financier. Et ce n'est sans doute pas fini.

3) A propos de l'ancien maire

“S’il est normal que nos actions puissent être discutées par l’opposition ainsi que le réclame le jeu démocratique, celle-ci ne peut être un outil de vengeance de l’ancien maire qui deux ans après n’a, semble-t-il, toujours pas digéré sa défaite.”

Cette lettre a été adressée au maire par les élus du groupe Villecresnes Avenir. Il devrait s’en tenir à cela au lieu de nous servir ses antiennes. Depuis plus de deux ans, c'est lui qui ne cesse d’évoquer l'équipe précédente pour se disculper. Tout récemment encore avec sa dernière tribune publiée dans le magazine municipal. 

vendredi 3 juin 2016

Lettre ouverte à monsieur le maire de Villecresnes

Les élus du groupe Villecresnes Avenir ont décidé de réagir aux propos injustifiés et diffamatoires tenus publiquement au cours de la réunion du conseil municipal du lundi 30 mai, par monsieur Fossoyeux, adjoint aux finances. En voici le texte intégral.

Monsieur le maire,

Lundi 30 mai, lors d’un échange précédant l’approbation du compte administratif 2015, votre adjoint aux finances, a déclaré devant l’assemblée municipale, qu’à la fin de notre mandature, la ville de Villecresnes était à deux doigts d’être mise sous tutelle.

La mise sous tutelle n’est pas un objet de polémique. C’est une procédure lourde qui obéit à des règles très précises, définies par l’article L1612-14 du code général des collectivités territoriales. Celui-ci précise que  “Lorsque l'arrêté des comptes des collectivités territoriales fait apparaître dans l'exécution du budget, après vérification de la sincérité des inscriptions de recettes et de dépenses, un déficit égal ou supérieur à 10 % des recettes de la section de fonctionnement s'il s'agit d'une commune de moins de 20 000 habitants et à 5 % dans les autres cas, la chambre régionale des comptes, saisie par le représentant de l'Etat, propose à la collectivité territoriale les mesures nécessaires au rétablissement de l'équilibre budgétaire, dans le délai d'un mois à compter de cette saisine..”

La réalité de la gestion financière de Villecresnes n’a jamais rien eu à voir avec une telle situation :
  •  C’est une des villes les moins endettée du département
  •  L’excédent brut de fonctionnement a été en moyenne de près de 1,9 millions d’€, pour chacune des années de 2008 à 2013
  • Au cours des exercices 2012, 2013 et 2014 les comptes administratifs ont fait apparaître, des excédents de recettes respectivement de 1954043,29 €, 1515476,57 €, et 1345380,69€
  • Les ratios financiers de notre ville se sont toujours situés dans les normes
  • Aucune alerte, sur aucun poste budgétaire, n’a jamais été émis par les services de l’Etat
  • Aucun risque de ce type n’a été évoqué dans l’audit que vous avez fait réaliser en 2014

 Alors pourquoi Monsieur FOSSOYEUX a-t-il tenu publiquement de tels propos, aussi infondés que provocateurs ? Ce n’est pas la première fois qu’un tel dérapage, gravissime, survient au cours d’une réunion du conseil municipal. Votre équipe ne peut poursuivre plus longtemps ses pratiques diffamatoires.

Les élus de Villecresnes Avenir vous demandent donc de démentir sans tarder les propos scandaleux tenus par votre adjoint.

A défaut de réponse de votre part dans un délai de 5 jours ouvrés, une copie de cette lettre sera alors adressée, à Monsieur le Préfet du Val-de-Marne et à Madame la juge d’instruction en charge de la plainte pour diffamation, déjà déposée à votre encontre.

mardi 31 mai 2016

En direct du conseil municipal du 30 mai


Hier soir, lundi 30 mai, se tenait une réunion du conseil municipal. Trois informations méritent d’être portées à votre connaissance.

1.    Un adjoint aux finances lamentable

On ne connaissait pas vraiment le niveau du sieur Fossoyeux, adjoint aux finances, car il n’intervient pratiquement pas dans les débats. Depuis hier soir nous savons. Il ne possède que des connaissances limitées des fondamentaux de la gestion des finances publiques, il est mauvais débatteur et irresponsable lorsqu'il s'exprime.

En effet, ce monsieur, livré à lui-même puisque le maire était sorti de la salle, a déclaré devant l’assemblée, qu’en 2014, la ville de Villecresnes était à deux doigts d’être mise sous tutelle. 
Sait-il seulement ce qu’est une mise sous tutelle ? Connait-il réellement les chiffres qui caractérisent notre ville ? Apparemment pas.

Définition de la tutelle administrative : l'article L1612-14 CGCT
“Lorsque l'arrêté des comptes des collectivités territoriales fait apparaître dans l'exécution du budget, après vérification de la sincérité des inscriptions de recettes et de dépenses, un déficit égal ou supérieur à 10 % des recettes de la section de fonctionnement s'il s'agit d'une commune de moins de 20 000 habitants et à 5 % dans les autres cas, la chambre régionale des comptes, saisie par le représentant de l'Etat, propose à la collectivité territoriale les mesures nécessaires au rétablissement de l'équilibre budgétaire, dans le délai d'un mois à compter de cette saisine..”

Mais la réalité de Villecresnes est toute autre :
    2012 : Existence d'un excédent de recettes de 1 954 043,29 € 
·         2013 : Existence d'un excédent de recettes de 1 515 476, 57 €
·         2014 : Existence d'un excédent de recettes de 1 345 380, 69 €
Tous les chiffres sont vérifiables sur les délibérations en cliquant sur ce lien.

Nous sommes donc à des années-lumière d’un déficit. En tenant des propos aussi stupides monsieur Fossoyeux s'affiche publiquement à son niveau réel. Un tel dérapage est gravissime et démontre, une fois de plus, que cette équipe n’hésite pas à masquer ses lacunes par des propos diffamatoires. 

2.    Confirmation du débarquement de la DGS

Sans la moindre explication, le maire a informé le conseil de sa décision de se séparer de sa DGS. Il est évident qu'avec des explications sérieuses il se serait lui-même mis en cause, car c'est lui qui l’avait recrutée, qui lui avait attribué un salaire hors normes. qui lui a ordonné pendant ces deux années d’entreprendre des actions qui se sont révélées être des fautes. Ni Pierre Gravelle, ni Xavier Pozzo di Borgo, ni Pierre-Jean Gravelle, ni Daniel Wappler, n’avaient changé deux fois de DGS au cours du même mandat. Monsieur Guille fait dans l’exceptionnel !!

3.    Choix du nom des rues du quartier du Bois d’Auteuil et du groupe scolaire

C’est un projet ficelé, sans aucune concertation que le maire a proposé à l’adoption du conseil municipal. Les voies de circulation situées dans le périmètre du quartier du Bois d’Auteuil porteront les noms de Gabriel Fauré, Clara Schumann, Antonio Vivaldi, Barbara Strozzi et Hector Berlioz.
Quant au groupe scolaire il faudra attendre. Lors d’un récente réunion du comité de pilotage, les parents d’élèves et l'équipe enseignante d'Attilly avaient pourtant vivement protesté contre l’absence de concertation et la négation du travail déjà entrepris par le corps enseignant pour proposer un nom à leur future école. Ils n'auront pas été entendus. La démocratie, le dialogue, l’écoute ne font pas partie du logiciel de ceux qui prétendent bien vivre à Villecresnes.

Dans les tous prochains jours nous mettrons en ligne les vidéos des réponses du maire à nos questions.

dimanche 29 mai 2016

Nos questions pour la réunion du conseil du 30 mai 2016

Voici les questions que le groupe Villecresnes Avenir a fait parvenir au maire, pour qu'il y soit répondu au cours de la prochaine réunion du conseil municipal, prévue lundi 30 mai 2016 à 20H30.
Comme d'habitude les réponses seront filmées et diffusées sur les réseaux sociaux.
Cliquer sur l'image
Par ailleurs, voici l'ODJ complet de cette réunion.

lundi 9 mai 2016

Compte-rendu de la réunion du conseil municipal du 14 avril

En raison de l'absence de réponse du maire au courrier qui lui avait été adressé le 23 mars suite aux mensonges proférés au conseil municipal, Jean-René Cullier de Labadie a lu une déclaration préalable au nom des élus du groupe Villecresnes Avenir.



Voici les autres points abordés au cours de cette réunion.

Décision modificative du budget 2016
Il s’agissait d’ajuster les crédits du budget pour tenir compte des modifications intervenues dans la fiscalité à la suite de la création de la Métropole du Grand Paris et du territoire T11. La CCPB ayant été dissoute, ce sont les villes qui perçoivent les recettes fiscales de cette institution et doivent les rétrocéder au territoire. Le montant est de 380.253,00€.
C’est une question technique de la seule responsabilité de la majorité. Le groupe Villecresnes Avenir s’est donc abstenu.

Vote des taux d’imposition pour l’année 2016
La commune doit fixer un taux unique reprenant la fiscalité communale et la fiscalité additionnelle précédemment perçue par la Communauté de Communes du Plateau Briard. Le maire a proposé au conseil de voter les taux relatifs à la fiscalité locale pour 2016 en additionnant les taux communaux 2016 et la taxe additionnelle perçue par la CCPB ce qui a pour effet de porter le taux de taxe d’habitation à 23,733% le taux de taxe foncière sur les propriétés bâties à 19,123 % et celui de taxe foncière sur les propriétés non bâties à 58,670 %.
Les élus de Villecresnes ont voté contre car la hausse des impôts votée pour 2015, qui était injuste et inutile, permet d’absorber le niveau intercommunal.

Octroi de garantie d’emprunts et attribution de subvention pour surcharge foncière en faveur de la société DOMNIS
Même si les textes proposés par le maire comportaient des erreurs et des imprécisions (comme souvent) les élus de Villecresnes Avenir ont voté pour. Durant notre mandature, monsieur Guille avait voté contre des délibérations en tous points semblables. 

Demande de subvention au titre de la dotation d’équipement des territoires ruraux pour des travaux de réfection des voiries et des trottoirs.
Les travaux concernés par cette demande sont l’Allée de l’Espérance, l’Allée des Bouleaux, l’Impasse de la Garenne et la Rue du Chemin de Fer.
Le choix des 2 premières voies citées semblent davantage procéder de relations d’amitié et d’influence que d’une réelle nécessité, à moins que des projets immobiliers futurs rendent des aménagements indispensables dans ce secteur. (Urbanisation future de l’Allée royale ?). 
D’autres rues de Villecresnes nécessitent davantage d’être refaites.
Dans ces conditions les élus de Villecresnes Avenir ont voté contre

Augmentation des tarifs des prestations du club ados pour l’année 2016.
Aucune justification n’est apportée à ce projet du maire d’augmenter certaines prestations du club ados de 30 à 50 %. Le seul argument péniblement avancé fut la comparaison avec les villes environnantes, ce qui est irrecevable car une telle comparaison n’a aucun sens prise isolément. C’est globalement que les politiques d’aides aux familles doivent être appréciées.
Les élus de Villecresnes Avenir ont considéré que ce service était déjà payé par les impôts locaux acquittés par les Villecresnois, et qu’il s’agissait donc d’une double peine intolérable. Ils ont voté contre.

Subventions communales aux associations 2016
Contrairement à ce qui se pratiquait précédemment aucune concertation n’a été mise en œuvre sur ce sujet. Les commissions ad-hoc n’ont pas été réunis. Les montants ont été attribués par un homme seule sur des critères au faciès. Il existe des associations qui prêtent attention à l’ego de ce petit monsieur et d’autres moins. Les subventions des premières augmentent, celles des autres sont revues à la baisse.
Les élus de Villecresnes Avenir ont refusé de cautionner des pratiques népotiques, opaques, et tardives en votant résolument contre.

Installation des compteurs LINKY sur le territoire de la commune.
Parmi les arguments développés par le maire, à l’appui de cette demande sont l'augmentation des factures, les risques potentiels entrainant la nécessité de mettre en œuvre le principe de précaution, des questions de responsabilité et une absence d’économie d’énergie. Tous ces arguments n’apparaissent pas fondés du point de vue scientifique et technique, mais découler plutôt d’une position politique. (Voir la déclaration de Mme AUROUSSEAU)


Par ailleurs où est la cohérence lorsqu’on invoque le principe de précaution pour des compteurs et qu’on accepte la multiplication d’antennes téléphoniques sur une même zone géographique. Enfin cette décision de retarder pourrait être préjudiciable aux Villecresnois, puisque rien ne garantit que l'installation de ces compteurs sera encore à la charge d'ERDF en cas de refus.
Les élus de Villecresnes Avenir ont donc voté contre.

Subventions parlementaires en vue de l’aménagement d’espaces de jeux.
Les élus de Villecresnes Avenir ont voté pour

Charte forestière de l’arc boisé
Les élus de Villecresnes Avenir ont voté pour



dimanche 10 avril 2016

Nos questions pour la réunion du conseil du 14 avril

Voici les questions que le groupe Villecresnes Avenir a fait parvenir au maire, pour qu'il y soit répondu au cours de la prochaine réunion du conseil municipal, prévue jeudi 14 avril 2016 à 20H30.
Comme d'habitude les réponses seront filmées et diffusées sur les réseaux sociaux.

Cliquer pour agrandir l'image
Par ailleurs, voici l'ODJ complet de cette réunion.

Il est à noté que le maire, une fois encore, a choisi de ne pas répondre au courrier des élus de notre groupe, qui lui demandaient de remettre à l'ordre du jour la question concernant l'implantation du second mât antenne des ateliers de Beaumont, suite à ses mensonges proférés au conseil le 10 avril 2015.

dimanche 14 février 2016

Conseil du 5 février : la discussion du budget 2016

Voici la seconde partie de notre compte rendu de la réunion du conseil municipal tenue le 5 février.

La position des élus de Villecresnes Avenir est exposée dans la vidéo ci-dessous



Prenez connaissance de l'ensemble de nos remarques sur ce projet de budget en cliquant ici. Nous y expliquons :
  • Que les résultats 2015 prouvent l’inaction de Mr Guille et surtout que la hausse des impôts décidée en 2015 était inutile. Des impôts qui étaient déjà trop élevés (c’était écrit dans l’audit !). 
  • Que les recettes de la ville ne diminuent pas, contrairement aux dires de Mr Guille
  • Que les charges de personnel continuent à croître, malgré l’arrivée de Mr Guille
  • Qu’il y a diminution importante de toutes les sommes affectées à la vie sociale dont se moque Mr Guille
  • Qu’on constate une croissance injustifiée des coûts de communication, malgré les promesses de Mr Guille
  • Que la dette cette fois EXPLOSE vraiment du fait d’une gestion abracadabrantesque de Mr Guille

Le document budgétaire intégral peut être téléchargé à partir de l'onglet documents officiels de ce site.

Nous ajoutons également la vidéo d'un échange concernant la vente des terrains du Bois Prie Dieu.


Sur cette vidéo, on voit le maire, qui semble ne pas craindre d'aggraver son niveau de ridicule, s'attribuer le mérite d'avoir réalisé, seul, la vente des terrains du Bois Prie Dieu, que nous n'aurions pas réussie.
Il n'hésite pas à affirmer : “Il est clair qu'il m'a été impossible de toucher cette somme de 3 millions d'Euros pourquoi, et bien parce que le projet tel que vous l'aviez conçu était invendable, invendable”

Invendable et pourtant vendu. La promesse de vente était effective, dès 2012, pour un montant sensiblement supérieur à celui consenti par ce piètre négociateur. Les preuves de cet énorme  mensonge :
Un rendez-vous était prévu chez le notaire, quelques semaines après les élections, pour la vente définitive car nous avions arrêté des dispositions qui auraient permis d'atteindre les seuils exigés. Mais comme souvent Mr Guille a voulu remettre en cause un dossier qui était bouclé. Sa lenteur a fait le reste.



mercredi 10 février 2016

Questions et réponses au conseil du 5 février

Vendredi 5 février se tenait une réunion du conseil municipal. Nous avons, comme d'habitude, saisi cette opportunité pour poser des questions au maire. Il s'agit d'un des moyens dont nous disposons pour l'obliger à parler de ce qu'il souhaiterait cacher.

1) A propos du second mât téléphonique en construction aux ateliers de Beaumont.


  1. Monsieur Guille parle de permis de construire accepté par la Mairie alors qu’il s'agit d'une déclaration préalable. Cela en dit long sur sa connaissance du sujet.
  2. Monsieur Guille affirme ne pas avoir été contacté par le collectif de riverains. Pourtant entre septembre et novembre, pas moins de 13 envois recommandés lui ont été envoyés ainsi qu'à la société Free, par différents propriétaires.  Aucun de ces envois n’a obtenu de réponse, ni de la Mairie, ni de Free Mobile ! Est-ce un comportement normal de la part d’une municipalité qui avait tout loisir de palier au manque de concertation avec les riverains puisque la période de recours amiable courrait ?
  3. Notre équipe avait, en son temps, et malgré plusieurs condamnations, obtenu le renoncement d'Orange pour un projet d'implantation dans le quartier de Grosbois.
2) Sur l'avenue du château


Si les élus de l'opposition veulent connaître le contenu de ce dossier, ils n'ont qu'à passer en mairie. Aucune information qui aurait pu intéresser les riverains que cette équipe semble tenir pour quantité négligeable .

Les permis de conduire pour les jeunes Villecresnois



Attendons donc le prochain Villecresnes Mag, pour en savoir plus. Réponse dans un mois. Mais nous ne pouvons que nous interroger sur l'absence de communication des décisions du maire lors du dernier conseil. Serait-ce pour nous cacher le nom des 3 bénéficiaires de ces aides qui ont forcément fait l'objet d'un tel acte administratif. Nous allons questionner.

Les cartes bancaires du maire et de sa DGS et leur plafonnement à ........50000 € par mois

Après avoir été pris en flagrant délit d'inconséquence, le maire cherche maintenant à faire accroire que le montant du plafonnement n'était pas mensuel, mais annuel. Nous aurions donc mal compris. Manque de chance pour lui, la vidéo ci-dessous montre la séquence complète de cette question : notre remarque initiale, et ses réponses, bien différentes, de novembre 2015, et de février 2016. 


Voici également le texte de la décision qui nous avait alerté. (Cliquer ici)
Alors plafonnement annuel vraiment ?

Les procès-verbaux des réunions de conseil municipal ne sont plus mis en ligne


Comme à chaque mois qu'il est mis en difficulté, monsieur le maire cherche à en imputer la faute sur l'équipe précédente. Malheureusement la réalité est là : 6 années de procès-verbaux mis en ligne par le service communication durant notre mandature entre 2008 et 2013. Si le dernier PV n'a pas été ajouté c'est simplement parce que nous n'étions plus en place lorsqu'il a été approuvé. Pourtant l'employée de la communication, chargée de cette tâche à l'époque, est encore en fonction.


jeudi 14 janvier 2016

De mal en pis !!

Deux réunions du conseil municipal se sont tenues en quelques jours.

Au cours de celle du 18 décembre, un point a attiré l'attention de nos élus : les deux décisions prises par le maire, seul, sans consultation du conseil municipal, de porter le débit mensuel maximum de la carte affaires qu'il s'est octroyée sur le compte de la mairie à 50000 €. Vous avez bien lu, 50000 € par mois ! Et c'est le même montant pour la carte achats attribuée à sa Directrice Générale des Services. De telles pratiques n'existaient pas lors des mandatures précédentes. Lire le texte des deux décisions

50000 € x 2 cartes x 12 mois = 1,2 million d'€ par an



Quelle est l'utilité d' une carte affaires à 50000 €/mois pour le maire ? Voyages ? Restaurants ?
On peut compter sur nous pour exiger régulièrement la publication de la liste des dépenses effectuées au moyen de ces cartes et ce, par tous les moyens à notre disposition.

La réunion du 12 janvier, elle, résultait d'un incroyable niveau de suffisance mal placée du maire.
Rappelons en effet que cette réunion a été convoquée en urgence, sur injonction expresse du Préfet, afin d'annuler l'élection du second conseiller territorial de la ville, (Mr Debarry) qui avait été organisée le 18 décembre 2015. Cette élection était illégale, et notre maire en avait été informé par le Président de la CCPB. Méprisant les règles qu'il avait expressément reçues, Monsieur Guille avait alors pompeusement déclaré vouloir “passer outre”.
Nos élus ont refusé de participer à l'exercice, et on fait une déclaration légitimant leur position. (Lire en cliquant ici)
Ils ont également énuméré la longue liste des dysfonctionnements dont cette municipalité se rend coupable : réunions pour défaire et refaire ce qui est mal fait, procès-verbaux incompréhensibles et confus, délibérations non conformes, rappels à l'ordre des services préfectoraux, avis négatifs de la CADA, procès perdus..............etc. Ce qui a mis le maire dans tous ses états. (Voir la vidéo)


Non seulement il empêche l'opposition de s'exprimer, mais il ment sans vergogne lorsqu'il affirme ne pas avoir été informé des procédures engagées contre lui. En effet, comment aurait-t-il pu confier sa défense à un cabinet d'avocats parisiens, si cela était vrai ? Il faut être cohérent.
Au demeurant, cela  n'a pas empêché qu'il soit condamné.

Villecresnes devient inexorablement la risée du Val-de-Marne

dimanche 22 novembre 2015

Trois questions à Stéphane Rabany, nouvel élu de l’opposition à Villecresnes


Stéphane Rabany va intégrer le conseil municipal. Nous lui avons demandé de nous livrer ses réflexions.

Pourquoi êtes-vous appelé à siéger au conseil municipal ?

Lors des élections municipales de Mars 2014, la liste de Daniel Wappler a recueilli 46% des suffrages, et a obtenu 6 sièges (sur 29). A la suite du décès de Sylvie Zanoune, un de ces sièges se trouve donc vacant. Dans ce cas, le candidat de la même liste, venant immédiatement après le dernier élu est appelé à le remplacer, ce qui est mon cas.

Avant toute chose, je tiens à saluer le travail, les compétences et le dévouement de Sylvie Zanoune. En tant que qu’adjointe au maire précédent, elle avait beaucoup apporté à l’animation culturelle de notre ville par la création d’événements très appréciés du public tels que le festival théâtre en hiver, livre en fête, la fête et le concert de Noel, pour ne citer que ces quelques exemples.

Quel est, selon vous, le rôle d’un élu d’opposition  ?

Il faut être clair sur ce sujet, les élus de l’opposition n’ont aucun pouvoir de décision ou d’action. Lorsque le conseil municipal est appelé à se prononcer, ils disposent de 6 voix alors que le maire et son équipe en ont 23.
Nous avons néanmoins plusieurs rôles :
  • Lancer des alertes, informer nos concitoyens et communiquer.
  • Nous opposer à tout ce qui semble ne pas aller dans le sens des intérêts de Villecresnes et des habitants qui nous ont fait confiance. Nous devons les représenter avec la vision que nous avons tant du présent que de l’avenir. Par exemple, nous avions exprimé notre avis sur les modifications du plan de circulation, mais le maire n’a pas voulu nous entendre, et a pris des décisions qui étaient dangereuses et inappropriées. Nous avions également demandé au maire de ne pas augmenter les impôts car cela n’était aucunement nécessaire à l’équilibre budgétaire, et là encore il n’a été fait aucun cas de nos arguments. Peu de temps après l’élection, les élus de notre groupe avaient suggéré au maire de solliciter la Région pour faire subventionner le groupe scolaire, car Villecresnes aurait pu prétendre à un million d’euros, mais rien n’a été fait, ou beaucoup trop tard. Cela constitue une faute, car c’est l’argent de nos impôts qui compense ce manque à gagner.
  • Exercer notre devoir de vigilance sur les pratiques de la majorité municipale, en matière de communication, de procédures d’achats, et de jeux d’influence. Nous nous interrogeons surtout lorsque le maire refuse de nous communiquer les documents que nous sollicitons, ce qui nous conduit à penser qu’il cache des choses, et nous pousse à investiguer et à aller en justice si nécessaire. Si l’opposition ne le fait pas, qui le fera ?

 Quelle est votre rôle et votre vision de l’avenir ?

Je suis très attaché à Villecresnes, ma ville, et impliqué dans de nombreuses activités et associations. Dans les domaines que je connais le plus, j’apporterai mes idées et je contribuerai à toute action positive pour la ville, tout en restant évidement à ma place, car le rôle de l’opposition n’est pas de “faire” à la place de  la majorité. Il se limite à donner un avis sur les projets et à communiquer publiquement si le maire ne le prend pas en compte.
Plus globalement, je souhaite vivre dans une ville d’ouverture et de transparence, une ville moderne, une ville où personne n’ait peur des autorités locales, une ville où la population soit impliquée et informée de ce qui se passe. Ainsi par exemple il n’y a plus de réunion d’information sur les nombreux projets immobiliers du nouveau maire ; beaucoup croient donc qu’il n’y donc plus de projet ni de bétonnage, ce qui est absolument faux, car  il y a plus de mètres cubes de bétons prévus aujourd’hui au Bois d’Auteuil que dans le projet porté par la municipalité précédente. Mais personne ne le sait, car la mairie ne communique rien. Il y a de nouveaux logements sociaux prévus ailleurs dans Villecresnes, mais pas de communication non plus de la part de la municipalité.
Je souhaite également contribuer à bâtir une ville exempte de pratique politicienne. Je ne conçois pas qu’un maire puisse faire appel à la police nationale pour essayer d’interdire à une association de participer à la journée des associations afin de communiquer sur ses activités. Seuls les partis les plus extrêmes (à droite comme à gauche) ont de tels comportements.

Je ferai du mieux possible selon mes disponibilités, mes capacités et mes compétences pour représenter dignement et positivement tous ceux qui le souhaiteront.
Je suis joignable par courriel (stephane.rabany@gmail.com) et présent sur Facebook et twitter