mardi 18 juin 2019

Bien vivre sans médecin, le désert médical.

Nous prenons acte du projet municipal, la situation est assez préoccupante pour actionner tous les leviers possibles. Nous nous permettons de livrer quelques réflexions :

- Les médecins actuels ont décliné l’offre de la mairie. Est-ce étonnant ? ils ont déjà leur locaux et leur patientèle, pourquoi déménageraient-ils ?  Pourquoi n’y a-t-il pas eu concertation avec les professionnelles de la santé exerçant à Villecresnes ?

- La situation a commencé à se dégrader fin 2016 avec départ du docteur Gaigneux et a empiré avec l’arrivée de nouveaux habitants sur la commune, en mai 2019. Depuis nous sommes toujours dans la recherche d’une solution, alors que la situation actuelle était prévisible dès 2015. Pourquoi avoir tant attendu ? Comment explique-t-on ce défaut d’anticipation ?

- Nous allons investir 150 000€ dans l’aménagement d’un bâtiment vide appartenant à la mairie. Ces locaux correspondent-ils aux attentes des professions médicales ? Ne prenons-nous pas le risque d’aménager en pure perte des locaux ne permettant que la création de 4 espaces sur 2 niveaux ? Ne serait-il pas raisonnable de trouver les médecins avant d’engager les travaux ?

- Nos séniors, qui ont perdu leurs médecins traitants sont contraints de consulter loin de leur domicile. Quelles sont les mesures prises par la mairie afin de leur faciliter le transport ?

samedi 15 juin 2019

Immeuble COGEDIM, l'Arlésienne.

Pour donner suite à vos très nombreuses demandes d’informations, les élus de Villecresnes Avenir ont posé la question et nous vous livrons la réponse en image.

La construction prévue initialement de février 2019 à septembre 2020 est décalée dans le temps de 6 mois, le temps nécessaire à sa construction est également revu à la hausse de 6 mois. Cela donne une livraison en septembre 2021 soit avec une année de retard.

A qui la faute ? A la DRAC et au préfet comme le prétend Gérard Guille ? A l’imprévision de l’équipe municipale ? A des difficultés d’une autre nature ?  Nous connaissions dès le départ les délais des différents intervenants, ceci n’est pas chose nouvelle !!


mercredi 5 juin 2019

Est-il encore possible de « Bien Vivre » à Villecresnes ?

De plus en plus de personnes âgées ou handicapées souhaitent rester impliquées dans la vie de leur quartier.

La loi d’adaptation de la société au vieillissement met l’accent sur l’amélioration de la qualité de vie et la prévention de la perte d’autonomie. Pour que cette intention se traduise dans les faits, il est impératif de construire avec les personnes âgées ou handicapées elles-mêmes des réponses adaptées à leurs attentes et à leurs besoins, en impliquant en particulier les plus vulnérables d’entre elles, souvent invisibles ou réduites au silence.

Lorsqu’une personne ne peut plus accomplir seule les actes simples de la vie quotidienne (se lever, s’habiller, préparer ses repas…), elle peut recourir à une aide à domicile, assistante de vie ou une auxiliaire de vie sociale.
Mais à VILLECRESNES, le maire Gérard GUILLE en a décidé autrement. Depuis plusieurs jours les personnes bénéficiaires des heures d’aide à domicile voient celles-ci diminuer. Seul est pris en compte le coût de la prestation en faisant fi des personnes.

L’arrêt des prestations sociales serait même programmé pour début juillet.

Villecresnes rejette ses personnes âgées ou handicapées au lieu de s’appuyer sur elles. Cette absence de solidarité est contraire à une politique sociale digne de ce nom.

Nous défendons l’idée qu’il est important d’être acteur et citoyen de sa ville quelquesoit sa situation. Le fait de vieillir dans de bonnes conditions est une préoccupation majeure.

Aujourd’hui inquiétude et colère sont le quotidien de nos concitoyens fragiles. C’est inacceptable.

Redonner le sourire à des personnes souffrant souvent de solitude ou de tristesse face à la perte d’autonomie devrait être la priorité. Le maire a décidé l’inverse sans avoir réuni le conseil d’administration du CCAS, preuve s’il en est de l’absence de concertation et de démocratie ainsi que de la faible importance qu’il porte aux affaires sociales. Il agit, comme d’habitude, en prenant seul, la décision, sans aucune concertation, sans accompagnement des bénéficiaires.

Pourquoi fermer un service qui donne satisfaction ?
Pourquoi ne pas avoir consulté les bénéficiaires et les aides à domicile ?

L’imprévision et le manque de projection sur l’avenir sont les éléments qui caractérisent ce maire auxquels s’ajoute une vision comptable qui ne prend pas en compte les personnes.
Le droit à l’autonomie et à la dignité sont des valeurs intangibles. Toute approche comptable est proprement insupportable.

Cette décision doit être annulée afin que les personnes fragilisées par l'âge ou le handicap ainsi que leur famille puissent passer un été en toute sérénité.

jeudi 23 mai 2019

Espoir Autisme 94, un espoir pour les enfants.


Après ma visite très riche en émotion à Espoir Autisme, je souhaitais vous retracer la merveilleuse aventure de cette école.


Tout commence en 2011, par un refus de scolarisation du fils de Tina, Philippe. Philippe est autiste, un handicap de la communication très méconnu en France, et souvent assimilé à une maladie. L’autisme fait peur, et pour les parents et les enfants, c’est au quotidien un parcours du combattant. 

Devant ce refus, Tina décide de créer sa propre école. Elle revient du Canada et des Etats Unis, pays en pointe dans la prise en charge de ce handicap. Elle a constaté la qualité des enseignements, et les progrès prodigieux des enfants, elle décide d’appliquer ces méthodes en France. Elle est reçue par le maire de l’époque, Daniel Wappler, qui accepte de l’aider en lui proposant des locaux situés au bois d’Auteuil, et récemment acheté à l’ASPTT.

Cette école ouvre le 5 septembre 2011, et permet de scolariser une dizaine d’enfants venant de Villecresnes et des communes environnantes. Les besoins sont considérables, c’est plus de 200 enfants qui attendent une prise en charge de ce type. Ils sont malheureusement placés, faute de structure, dans des instituts médicalisés, peu adaptées à l’autisme. 4 ans après son ouverture, l’école est reconnue par le ministère de l’éducation nationale et obtient son agrément en 2015.

Les bâtiments occupés par Espoir Autisme doivent être libérés en 2014. Ils sont sur un périmètre destiné à la création d’une zone économique. Le conseil municipal, présidé par Daniel Wappler, décide de proposer un terrain dans le quartier des Ateliers de Beaumont et vote une délibération en ce sens.
Après les élections de 2014, le nouveau maire, Gérard Guille, modifiera profondément le projet du Bois d’Auteuil, et en particulier il renverra la création de la zone économique aux calendes grecques. Malgré cela, Mme Bento a dû quitter les bâtiments occupés jusqu’alors. Pourquoi ces locaux, toujours vides aujourd’hui, n’ont pas été restitués à Espoir Autisme ? 

Depuis, la situation est bloquée, et Espoir Autisme a dû se replier à Crosnes, sur le lieu de l’entreprise Bento où un étage supplémentaire, indépendant de l’entreprise sera aménagé en toute hâte, afin d’accueillir les enfants et les adultes spécialisés. Il faut saluer la générosité des salariés de l’entreprise qui se sont fortement mobilisés, et ont donné de leur temps afin de réaliser cette école dans un délai record.

Aidé par le député, Laurent St Martin, Mme Bento à pu bénéficier de la générosité du Territoire lui permettant de terminer l’exercice de l’année 2018. Elle a depuis constitué un dossier d’agrément et de financement pour la création d’une école spécialisée auprès de l’ARS, qui est actuellement en cours d’instruction. Une fois finalisé, il permettra l’ouverture d’une école spécialisée permettant d’accueillir 30 à 50 enfants dès la maternelle et de les accompagner jusqu’à la 3ème, leur permettant ensuite d’intégrer un apprentissage métier.

Tina souhaite installer cette école à Villecresnes, sa commune de résidence et de cœur malgré les propositions des communes voisines. Ce sera pour Villecresnes une chance et un atout, celui d’accueillir la première école spécialisée pour autiste en France.

J’ai passée une demi-journée au sein de cette école parmi les enfants et je dois dire que c’est une expérience inoubliable. J’ai pu percevoir les activités et enseignements proposés, la qualité de la prise en charge, l’engagement des enseignants, psychomotricienne, éducateurs spécialisés, ostéopathe, kinésithérapeute, psychologue, institutrice Montessori, art thérapeute, équithérapeute, professeur de yoga et coach sportif. 

Ces enfants sont attachants et j’ai pu mesurer les progrès réalisés par les plus grands. Je tenais à remercier Tina pour cette immersion, et à saluer son courage, son énergie, son engagement pour cette cause. Sans elle rien de tout cela n’existerait pas.

Espoir Autisme, en attendant son agrément par l’ARS, vit en partie de la mobilisation de chacun d’entre nous. Si vous souhaitez soutenir son action, vous pouvez faire un don à :
Espoir Autisme 94
9 Allée Verte
94440, Villecresnes
(Association reconnues d’utilité publique, un reçu fiscal vous sera remis pour un don supérieur à 50€)

Les enfants vous remercient.
                                                                                              Patrick Farcy


samedi 30 mars 2019

Bien vivre avec les nuisances. Dialogue de sourds au Conseil Municipal de janvier 2019

Au conseil municipal de fin janvier 2019, l’équipe municipale actuelle a voté la vente de parcelles situées près des ateliers de Beaumont à la Société GOUIDER. Cette société implantée actuellement à Villecresnes sur la Nationale 19 est spécialisée dans le ravalement et cherche des surfaces de stockage pour ses échafaudages.

Cette décision, va apporter des nuisances supplémentaires avec la circulation de camions de 19 tonnes sur les axes principaux de Villecresnes et notamment sur l’axe Dagorno - Bois Prie Dieu - Etoile.

La commune n’en tirera aucun bénéfice, le produit de la vente ira au SAF (Syndicat d’Action Foncière) et aucun emploi ne sera créé puisqu’il s’agit uniquement d’entreposage d’échafaudages.

Démocratie participative oblige, les riverains des axes cités auraient pu être consultés et les réunions de quartier auraient dû au moins permettre le débat. Rien de tout cela. Le doute sur la sincérité du maire s’installe quand il nous parle de participation citoyenne.

Mais au fait, existe-t-il un projet économique pour notre ville ? Ceux qui le connaissent peuvent ils nous en faire part ?

Voici la vidéo de l’échange qui a eu lieu sur le sujet entre le maire et les élus de notre groupe Villecresnes Avenir. Il ne répond à aucune de leurs remarques. Au-delà, cette vidéo vous éclairera également sur la tenue des conseils municipaux et le niveau d’écoute du maire.




lundi 18 mars 2019

La fête de la jeunesse

La fête du sport, année électorale oblige, devrait renaître de ses cendres sous le nom de fête de la jeunesse.

La dernière fête du sport en 2014

Supprimée dès 2015 sans explications plausibles et comme beaucoup d’autres événements, elle devrait se tenir début juin.

Nous avons durant ces 5 ans, réclamé plusieurs fois son retour. Il aura fallu attendre juin 2019 à 9 mois des élections pour être entendus.

Nous nous réjouissons bien sûr de ce retour. Mais une orientation politique ne se résume pas à un seul événement durant toute une mandature, Cette fête de la jeunesse n’a de sens que si elle s’inscrit dans une politique globale. Ce sujet devra être au cœur de la prochaine campagne.

L'abat oiseau

Les archers de la Compagnie
Ce samedi 16 mars, un événement annuel important a eu lieu à la Compagnie Villecresnoise de Tir à l’Arc. Il s’agissait de « l’abat oiseau », une compétition entre archers dont le but est de fendre une représentation en bois d’un oiseau d’une surface d’un pouce carré (6,5 cm²) à une distance de 50 mètres. A cette distance l’oiseau n’est qu’un point au centre d’une cible.

Jean Claude Gremeret et Antoine Ubaldo
Elle rassemble 2 compétitions, les adultes d’un côté qui élisent leur Roy et les juniors, de 11 à 18 ans, qui concourent à l’élection du Roitelet.

C’est dans un pas de tir tout à fait spécial appelé « Beursault », que cette compétition se déroule. La compagnie possède un double beursault souvent retenu pour des compétitions nationales et parmi les plus beaux de France. 

C’est le Roy des 2 années précédentes qui a fendu l’oiseau, il devient Roy et Empereur à vie pour ces 3 titres successifs. Il est désigné temporairement capitaine de l'association et doit convoquer son bureau pour l’élection d’un nouveau capitaine.

Les compagnies de tir à l’arc, issues de sociétés anciennes, sont les héritières d’un patrimoine. Au-delà de l’aspect sportif, elles perpétuent des règles de conduite entre membres permettant une discipline et un respect comparable à certains arts martiaux.

Félicitations au nouveau Roy - Empereur, Jean Claude Gremeret et saluons le travail du capitaine Antoine Ubaldo et du maitre d’arme, Georges Renouard qui a beaucoup contribué pour la compagnie. 

Plus largement, remercions l’ensemble des bénévoles qui œuvrent au quotidien en donnant de leur temps pour que notre commune vive, que nos jeunes, nous même, nous puissions réaliser une activité choisie.


Patrick Farcy