lundi 1 octobre 2018

Révélations sur le comportement indigne de certains élus



A la veille d’une réunion du conseil municipal dont l’ordre du jour comporte la nomination de nouveaux adjoints au maire, Madame Isabelle LAFON, ancienne adjointe au maire, a fait parvenir aux élus de notre groupe une copie de la lettre qu’elle a adressée au Procureur de la République.


Les faits révélés dans ce document mettent en évidence trois manquements graves au respect de la loi et à l'éthique comportementale auxquels doit se soumettre tout élu de la République :
  • Le non-respect d'une décision de justice la concernant, de la part de Madame CASIER
  • La complicité de Monsieur VILLA, adjoint en charge de la sécurité, officier de police judiciaire, qui a couvert ce fait délictueux et fait pression sur la police municipale
  • La décision du maire, qui connaissant l'ensemble de l'affaire depuis plusieurs mois, décide néanmoins de proposer d'élire Madame CASIER adjointe au maire et de lui conférer ainsi le statut d'officier de police judiciaire.
Compte tenu de la gravité de ces faits les élus de Villecresnes Avenir ont demandé au maire de surseoir à l’élection de Madame CASIER et de tirer toutes les conséquences du comportement de Monsieur VILLA.

Les élus de Villecresnes Avenir saluent les valeurs, l’esprit républicain et le courage personnel démontrés par Madame Isabelle LAFON dans cette affaire qui n’honore pas ceux qui ont choisi la voie de l’abus d’influence.

Les vidéos du conseil seront mises en ligne aussitôt que possible.

jeudi 20 septembre 2018

Recours contre le projet centre-ville



Le projet du centre ville d’Atilly, portant sur 5673,88m2 d’habitation, a provoqué chez les villecresnois de nombreuses interrogations, voire des vraies inquiétudes. Pourtant le maire a affirmé qu’il s’agissait de “son projet” qu’il a mené de bout en bout.

Au moment où il s’apprête à signer le permis de construire de la S.C.C.V Villecresnes d’Atilly, (promoteurs COGEDIM et AKERA), du 73 rue du Lieutenant Dagorno, les élus de Villecresnes Avenir lui ont adressé en date du 12 septembre 2018 une lettre recommandée avec accusé de réception, reprenant point par point tous les éléments du dossier et les mises en garde nécessaires.

Ainsi, tant le maire que les Villecresnois, sont pleinement informés des enjeux en cours.


mardi 14 août 2018

DÉCALÉ !

Le maire vient d’annoncer la création d’un “conseil des sages”. Il tente ainsi de tenir une promesse de campagne 4 ½ ans après avoir été élu et à 1 ½ an de la fin de son mandat. Ce n'était donc manifestement pas une priorité pour lui. Passons sur le but réel de cette création pour mieux en souligner l'aspect paradoxal.
La sagesse n’étant pas l’apanage de la jeunesse, il est cocasse de voir monsieur GUILLE créer une telle assemblée au moment précis où la sociologie de notre ville change, (et c’est heureux) par l’accueil de nombreuses familles avec de jeunes enfants.
En 2014, alors que GUILLE proposait que rien ne bouge à Villecresnes, ce conseil des sages pouvait à la rigueur paraître cohérent avec la politique qu'il proposait, mais en 2018, les questions qui vont se poser à la municipalité concerneront essentiellement les besoins liés au rajeunissement de la population (petite enfance, écoles, jeunesse), et ce n’est pas de l’avis d'un conseil du 3ème âge qui pourra aider les élus à trouver les bonnes réponses.
Décidément, Gérard Guille, maire de VILLECRESNES, a bien du mal à être en phase avec son environnement et avec son temps !

lundi 2 juillet 2018

Un maire au comportement pitoyable

Voici la tribune d'opinion que les élus de notre Groupe ont transmis au service communication afin qu'elle soit publiée dans le Mag de juillet. Elle traite de l'attitude du maire et de son adjoint aux associations, qui, après avoir refusé leur aide à l'école Espoir Autisme, cherchent, sans honte, à s'attribuer le mérite des résultats obtenus par le député auprès du territoire et de l'administration.




Dans un texte aussi long que maladroit, le maire tente de nier le rôle majeur joué par le député de notre circonscription dans la mise en œuvre de mesures de soutien à l’école Espoir Autisme, pour s’en attribuer, seul, le mérite.

Ne soyons pas dupes.



Au cours de la réunion du conseil municipal du 2 mai c’est bien lui qui a refusé de faire voter une aide de 20000 €. C’est lui également qui a osé soutenir que la fermeture de l’école pourrait lui permettre de renaître de ses cendres. Lui, enfin, qui a accusé notre représentant de vouloir faire pleurer dans les chaumières !  (Voirla vidéo sur notre site)

Dans son message aux Villecresnois il affirme avoir demandé une aide au GPSEA dès le 24 janvier 2017 sans s’étonner que près d’un an et demi plus tard il n’avait toujours pas reçu de réponse. Monsieur Guille démontre ainsi lui-même son faible poids dans l’instance intercommunale ! En réalité la réponse positive du Président du T11 en date du 28 mai a fait suite à la demande expresse du député.

Il énumère enfin une suite de lettres au Président de la République ou à l’administration, restées toutes sans réponse, alors que dans le même temps, le député, lui, décrochait des rendez-vous qui devraient permettre d’avancer vers la pérennité de l’école.

Le député avait promis aux familles qu’il les aiderait ; il l’a fait. Un an plus tôt le maire leur avait promis la même chose mais il est revenu sur ses engagements.

Inutile d’en dire davantage.

dimanche 17 juin 2018

Une réalité des finances inquiétante et bien loin des discours tenus

La réunion du conseil municipal qui s'est tenue le 2 mai dernier comportait l'approbation du compte administratif 2017. C'est un sujet important car si, lors du vote des budget il s'agit de se prononcer sur des prévisions ou des engagements, l'examen du compte administratif permet, lui, de juger de la réalité des politiques mises en oeuvre. Nous résumons ici le débat à travers 3 vidéos qui synthétisent la position de Villecresnes Avenir.

1) Dans son introduction, Didier Giard, notre représentant pointe l'écart entre ce qui avait été annoncé par le maire lors du vote du budget primitif 2017 puis repris ensuite dans le Villecresnes mag d'une part et ce qui a été réellement réalisé durant l'année 2017 d'autre part. C'est édifiant !


2) Dans la seconde vidéo, nous livrons ensuite une analyse complète de la situation des finances de notre ville :
  • Des recettes de fonctionnement qui ont été minorées lors du vote du BP 2017
  • Des dépenses de fonctionnement qui croissent en dépit des affirmations du maire
  • Une épargne de gestion ridiculement faible pour une ville de la taille de Villecresnes
  • Des investissements inscrits au budget et non réalisés
  • Sur la fiscalité dont on peut vérifier aujourd'hui que la dernière hausse de 11% était inutile 
  • Une hausse vertigineuse de l'endettement 
  • Des dépenses liées à la gouvernance très particulière du maire, telles que les frais d'avocat


Pour clore le débat, nos conclusions réalistes sont présentées sans concession pour la gestion non maîtrisée d'un maire qui se rêvait expert !



dimanche 3 juin 2018

Informations municipales

Voici deux informations qui intéressent la vie municipale
1) Audience au tribunal correctionnel
Le procureur de la République a fixé la comparution de Gérard Guille devant le tribunal correctionnel de Créteil, pour des faits de diffamation, au Mardi 26 juin 2018.
2) Un nouvel élu au conseil municipal 
A la suite du décès d'Annie-France VIDON, c'est Pierre LENTIER qui sera appelé à intégrer le conseil municipal, au sein du Groupe VILLECRESNES AVENIR.
Pierre Lentier est âgé de 59 ans, il est marié et père de 2 enfants
Villecresnois depuis plus de 20 ans, il travaille dans la fonction publique territoriale où il est cadre catégorie A. Il possède une forte expérience de l’administration des communes et des enjeux politiques et institutionnels.
Conseiller municipal à Villecresnes entre 2010 et 2014, il est également dirigeant d’une équipe professionnelle de handball, examinateur et correcteur des concours de la fonction publique territoriale, chargé d’enseignement à l’université de Créteil, et administrateur de plusieurs instances départementales et régionales.


mercredi 30 mai 2018

Ignorant et sans scrupule !

Nous poursuivons la publication du compte-rendu de la réunion du conseil municipal du 2 mai.

Lors du débat concernant l'adoption de l'Agenda d'Accessibilité Programmé (cliquer), il nous a été donné d'entendre le maire accuser l'équipe précédente “de n'avoir rien fait et de n'avoir même pas mis en place la commission accessibilité” (sic) (intervention du maire à partir de 3:30)



La réponse sera donnée ici par Agnès Ekwé, adjointe au maire, qui présidait cette commission.

“J'ai ressorti le dossier dans lequel j'ai retrouvé le bilan de la commission entre son installation en octobre 2010 et mars 2014.
Création : délibération du 19/06/2010
Installation : 21/10/2010 (CR, feuille de présence)
La commission s'est réunie ensuite 9 fois. J'ai des CR et/ou relevés de décisions et les feuilles de présence pour la plupart des séances.
La Commission Communale d'Accessibilité (CCA) a été consultée non seulement sur les aménagements de mise en accessibilité de voirie ( par exemple 200 abaissement de trottoirs, places Personnes à Mobilité Réduite (PMR) mais sur les travaux plus importants ( Maison des associations, salle polyvalente, jardins familiaux, projet du parc du château...)et aussi sur les plans des logements de la Rue D'Yerres.
Un bilan a été présenté en fin d'année de 2011 à 2013 : réalisations, budget.
En plus du budget alloué à la commission, de mémoire 50 K€ annuels, une part du budget voirie a été aussi consacrée aussi à l'accessibilité.
La CCA a accueilli une stagiaire pendant six mois de février à septembre 2013 pour établir le recensement de l'offre de logements accessibles, son rapport a été présenté en CCA le 4 juillet 2013.
Enfin, les études menées au niveau intercommunal ont régulièrement été présentés et validés en CCA, par exemple l'étude sur l'accessibilité des bâtiments recevant du public et de la voirie aux personnes à mobilité réduite réalisé par le PACT, l'élaboration du PAVE.
Dernier détail, nous avions ouvert la CCA à l'opposition qui était représentée par Martine Sjardin.
Bref une belle activité!

Agnès.”


Cette réaction de monsieur Gérard Guille le montre pour ce qu'il est : un maire qui ne connait pas les dossiers et, pire, qui ne les travaille pas avant de présider les réunions du conseil municipal. 
Aujourd'hui il accuse ses prédécesseurs de n'avoir rien fait, hier il les accusait d'avoir volé tous les dossiers, mais ça c'est une affaire qui n'est pas close.