mercredi 27 novembre 2019

Une drôle de conception du jumelage


Dans le Villecresnes Mag' de novembre 2019, le jumelage, ou ce que la municipalité comprend dans ce mot, a droit à une page entière concernant un voyage de groupe en Italie. Le service jumelage de la ville, composé d'une personne, organise un voyage de quatre jours en Italie, dont une seule journée à Zibido San Giacomo, ville avec laquelle nous sommes officiellement jumelés depuis près de 10 ans. 

Depuis cinq ans, seulement quelques dizaines de Villecresnois ont eu la chance de rencontrer des habitants de notre ville jumelle alors que, dans les premières années du jumelage, plus de 10 % de la population de notre ville avait participé à de multiples activités entre nos communes jumelées.

Un jumelage ne consiste pas à organiser un voyage d’une journée pour quelques personnes. Il a pour but de permettre des échanges entre des familles et des associations. Depuis 5 ans ces échanges n’existent plus entre nos villes jumelles. Seuls restent les panneaux à l’entrée de Villecresnes comme mémoire de cette époque. 

Nous constatons une absence de volonté, la municipalité actuelle refuse de s'investir sur le jumelage, pourtant ce n’est pas une lettre d’intention qui a été signée il y a 10 ans entre Villecresnes et Zibido San Giacomo en Italie d’une part et Weissenhorn en Allemagne d’autre part, mais un véritable accord de jumelage sous la tutelle de l’Union Européenne. 

C'est une erreur de ne pas avoir fait fructifier ces dernières années ce jumelage dont se souviennent certainement les anciens Villecresnois. Il existe bien une lettre d’intention, signée pour marquer la première étape d’un jumelage, mais avec une ville d’Irlande. Monsieur Guille a refusé ce jumelage. Quel dommage pour nos enfants et de nombreux actifs, pour qui la langue anglaise est devenue indispensable. Espérons que l’on en reparlera bientôt.

Extrait des débats sur le voyage en Italie lors du conseil municipal du 21 octobre 2019.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire