lundi 4 novembre 2019

Après le Parisien, c'est 94 Citoyens qui pointe du doigt la dimension démocratique du maire de Villecresnes.



Guerre de tribunes à Villecresnes

Dans la série des guerres de tribune, c’est à Villecresnes que le dernier épisode s’est joué. Le maire LR, Gérard Guille, a, comme dans un certain nombre de communes, décidé de suspendre les tribunes d’expression des groupes politiques du Conseil municipal jusqu'aux élections de mars 2020, à partir de l’édition de septembre du magazine municipal, ceci afin de respecter « le débat démocratique » et la « neutralité du magazine ». Dans le numéro de septembre-octobre, les deux tribunes, celles de majorité et celle de l’opposition ont donc été supprimées.




Le maire a en revanche conservé son éditorial avec sa photo au début du magazine, au grand dam de l’opposition. « Pourtant, il dispose déjà des 20 autres pages du Villecresnes mag’ totalement dédiées à sa promotion », attaque le groupe d’opposition, Villecresnes Avenir, qui réplique par lettre recommandée, rappelant que les articles L.52-1 du Code Électoral et L.2121-27-1 du Code Général des Collectivités Territoriales obligent le maire, sans aucune restriction durant le temps de la mandature, à laisser l’opposition s’exprimer dans les publications municipales, menaçant d’un recours en justice.
Message reçu cinq sur cinq par le service juridique de la ville. Dans le numéro de novembre, l’éditorial du maire est toujours bien présent au début du magazine, mais la tribune de l’opposition a aussi retrouvé sa place à la fin, en-dessous d’un blanc laissé par celle de la majorité municipale. A la suite du message annonçant la suppression des tribunes, le maire indique cette fois avoir laissé « le choix à l’opposition de se conformer ou non à ce même choix démocratique ».

« Pour masquer cette reculade, le maire insinue que la volonté par l’opposition d’utiliser son droit à la libre expression dans le bulletin municipal serait contraire à la démocratie », réagit l’opposition qui estime que dans cette affaire, le mot « démocratie » a été quelque peu « inapproprié. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire