Affichage des articles dont le libellé est Conseil Municipal. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Conseil Municipal. Afficher tous les articles

dimanche 17 juin 2018

Une réalité des finances inquiétante et bien loin des discours tenus

La réunion du conseil municipal qui s'est tenue le 2 mai dernier comportait l'approbation du compte administratif 2017. C'est un sujet important car si, lors du vote des budget il s'agit de se prononcer sur des prévisions ou des engagements, l'examen du compte administratif permet, lui, de juger de la réalité des politiques mises en oeuvre. Nous résumons ici le débat à travers 3 vidéos qui synthétisent la position de Villecresnes Avenir.

1) Dans son introduction, Didier Giard, notre représentant pointe l'écart entre ce qui avait été annoncé par le maire lors du vote du budget primitif 2017 puis repris ensuite dans le Villecresnes mag d'une part et ce qui a été réellement réalisé durant l'année 2017 d'autre part. C'est édifiant !


2) Dans la seconde vidéo, nous livrons ensuite une analyse complète de la situation des finances de notre ville :
  • Des recettes de fonctionnement qui ont été minorées lors du vote du BP 2017
  • Des dépenses de fonctionnement qui croissent en dépit des affirmations du maire
  • Une épargne de gestion ridiculement faible pour une ville de la taille de Villecresnes
  • Des investissements inscrits au budget et non réalisés
  • Sur la fiscalité dont on peut vérifier aujourd'hui que la dernière hausse de 11% était inutile 
  • Une hausse vertigineuse de l'endettement 
  • Des dépenses liées à la gouvernance très particulière du maire, telles que les frais d'avocat


Pour clore le débat, nos conclusions réalistes sont présentées sans concession pour la gestion non maîtrisée d'un maire qui se rêvait expert !



mercredi 30 mai 2018

Ignorant et sans scrupule !

Nous poursuivons la publication du compte-rendu de la réunion du conseil municipal du 2 mai.

Lors du débat concernant l'adoption de l'Agenda d'Accessibilité Programmé (cliquer), il nous a été donné d'entendre le maire accuser l'équipe précédente “de n'avoir rien fait et de n'avoir même pas mis en place la commission accessibilité” (sic) (intervention du maire à partir de 3:30)



La réponse sera donnée ici par Agnès Ekwé, adjointe au maire, qui présidait cette commission.

“J'ai ressorti le dossier dans lequel j'ai retrouvé le bilan de la commission entre son installation en octobre 2010 et mars 2014.
Création : délibération du 19/06/2010
Installation : 21/10/2010 (CR, feuille de présence)
La commission s'est réunie ensuite 9 fois. J'ai des CR et/ou relevés de décisions et les feuilles de présence pour la plupart des séances.
La Commission Communale d'Accessibilité (CCA) a été consultée non seulement sur les aménagements de mise en accessibilité de voirie ( par exemple 200 abaissement de trottoirs, places Personnes à Mobilité Réduite (PMR) mais sur les travaux plus importants ( Maison des associations, salle polyvalente, jardins familiaux, projet du parc du château...)et aussi sur les plans des logements de la Rue D'Yerres.
Un bilan a été présenté en fin d'année de 2011 à 2013 : réalisations, budget.
En plus du budget alloué à la commission, de mémoire 50 K€ annuels, une part du budget voirie a été aussi consacrée aussi à l'accessibilité.
La CCA a accueilli une stagiaire pendant six mois de février à septembre 2013 pour établir le recensement de l'offre de logements accessibles, son rapport a été présenté en CCA le 4 juillet 2013.
Enfin, les études menées au niveau intercommunal ont régulièrement été présentés et validés en CCA, par exemple l'étude sur l'accessibilité des bâtiments recevant du public et de la voirie aux personnes à mobilité réduite réalisé par le PACT, l'élaboration du PAVE.
Dernier détail, nous avions ouvert la CCA à l'opposition qui était représentée par Martine Sjardin.
Bref une belle activité!

Agnès.”


Cette réaction de monsieur Gérard Guille le montre pour ce qu'il est : un maire qui ne connait pas les dossiers et, pire, qui ne les travaille pas avant de présider les réunions du conseil municipal. 
Aujourd'hui il accuse ses prédécesseurs de n'avoir rien fait, hier il les accusait d'avoir volé tous les dossiers, mais ça c'est une affaire qui n'est pas close.



mercredi 16 mai 2018

COMMUNIQUÉ



Ses collègues élus du groupe Villecresnes Avenir au sein du conseil municipal de Villecresnes et l’ensemble des adhérents de l’association, ont l’immense tristesse d’annoncer le décès, d’Annie-France VIDON, survenu hier soir, mardi 15 mai.

Élue depuis 1995, elle a exercé ses responsabilités municipales sous 5 maires : Pierre Gravelle, Xavier Pozzo di Borgo, Pierre-Jean Gravelle, Daniel Wappler et Gérard Guille.

Durant 13 années, elle fut adjointe au maire en charge des affaires scolaires, fonction dans laquelle elle avait réalisé un travail de fond et gagné la confiance des enseignants, du personnel des écoles, des parents d’élèves et de leurs représentants.

Nous pensons à sa fille Astrid, à sa petite-fille Elisa et à toute sa famille.   

La cérémonie d'obsèques sera célébrée mercredi 23 mai 2018 à 10h30 en l'église de Villecresnes

jeudi 3 mai 2018

Réunion de conseil municipal tendue

Voici, à chaud, quelques éléments d'information sur la réunion du conseil municipal qui s'est tenue hier soir, 2 mai. Tous ces points ont été filmés et les vidéos seront mises en lignes dans quelques jours.

Débat sur l'avenir de l'école Espoir Autisme
Le maire a déclaré avoir versé 23500 euros en 2017 et plus si l'on tient compte des prestations et des prêts de salle. Il a ajouté que la municipalité n’accorderait aucune subvention exceptionnelle à l'association Espoir Autisme et tente de s’abriter derrière les Villecresnois dont il signale le peu d’engagement pour cette cause.
Il oublie simplement qu’un maire a la responsabilité et le devoir moral d’aider les familles de sa ville lorsqu’elles se rencontrent des problèmes qu’elles ne peuvent résoudre seules.
Ce qui est demandé à la municipalité, c’est d’aider l’association et les parents en attendant la mise en place de moyens institutionnels.
Il refuse. Il devra donc rendre des comptes si cette école pour enfants autistes venait à fermer.
Pour notre part nous reviendrons sur ce sujet grave dans les prochains jours et nous évoquerons les ressorts du comportement de messieurs Guille et Debarry sur cette question.

Lire l'article publié par Le Parisien 
“Il n'a jamais été question de réattribuer une telle somme en 2018” rétorque Thierry Debarry. N'en déplaise à cet adjoint, dont le souhait de nuire à l'association semble sans limite, Gérard Guille avait déclaré alors “Je confirme l'engagement à pérenniser cette école..”. Il suffit de revoir la vidéo de cette déclaration :



Réservation des grands appartements du projet COGEDIM

Le maire s’est offusqué de la lettre ouverte de l’opposition et rejette tout délit d’initié. Il s’appuie sur une lettre de la COGEDIM qui est bien alambiquée. La voici : Lettre de la COGEDIM (cliquer)
Nous prenons acte de cette réponse et donnons rendez-vous à tous lors de la livraison des appartements : nous verrons alors si la vérité nous a été dite ce 2 mai 2018.

Accessibilité
L’accès des personnes à mobilité réduite aux bâtiments publics a donné lieu à des débats houleux. L’étalement des dépenses sur 9 années a été refusé par l’opposition qui juge le délai beaucoup trop long et craint un effet d’annonce de la part du maire et le report des réalisations vers son successeur.
Le maire a également été mis en défaut au sujet de l'action passée de la commission à l’accessibilité dont l’existence remonte à l’ancienne mandature qui a un certain nombre de travaux à son actif, contrairement à ses accusations.

Finances
L’examen détaillé de l’exercice budgétaire 2017 est inquiétant pour ceux qui seront aux affaires lors du prochain mandat : évolution des charges à caractère général et des frais de personnel, augmentation de la dette et des impôts, baisse de l’épargne, investissements prévus non réalisés..(sur les 6 millions d’investissement prévus seulement 3 ont été engagés. Vive les nids de poule et les pissenlits dans le cimetière. Nos impôts enrichissent les banques.)
Exposé complet de notre analyse bientôt en ligne 

Subventions aux associations

Décidément nous ne saurons pas comment les subventions sont attribuées aux associations. Monsieur Debarry a été mis en cause par l’opposition au sujet de l’opacité de ses pratiques et de l’absence de règles d’attribution clairement énoncées. La “tête du client” ne saurait être une politique. Le maire ne l'a pas soutenu.

Des amendes injustement payées par la collectivité
Nos élus ont identifié dans le budget 2017 le paiement d’une amende de 675 €. Il s'agit d'une amende pour non dénonciation de conducteur et selon les textes en vigueur cette amende aurait dû être payée par le maire sur ses deniers propres et non par le budget municipal. 


Nous allons y veiller !


mercredi 14 mars 2018

Réponses aux questions posées au cours de la réunion du conseil du 15 février

Voici les réponses apportées par le maire à trois de nos questions. Celle qui portait sur l'avenir de l'Ecole Espoir Autisme, fera l'objet d'une publication particulière dans les prochains jours.

La première de ces trois questions consistait à demander au maire d'expliquer à ses administrés les raisons pour lesquelles, en dehors de toute prudence et sans la moindre parcelle de bon sens, il s'est fait élire vice-président d'une association de maires dirigée par un élu habitué aux condamnations judiciaires ? Peut-être était-ce la seule organisation qui lui offrait un titre dont il semble raffoler par dessus tout ?
Sa seule réponse : il ne savait pas ! pourtant un peu de jugeote aurait permis de savoir 


La seconde question avait trait aux études et réalisations effectuées par la Commission Communale pour l’Accessibilité des Personnes Handicapées (CCAPH).


La dernière portait sur le traitement d'un dépôt sauvage rue du Sallé. Il aura fallu la ténacité des habitants, l'intervention d'un élu de Villecresnes Avenir et la publication d'articles dans la presse pour qu'enfin la ville se décide à agir. Comme à son habitude CEPAMAFOTE se défausse....cette fois sur Intermarché


lundi 26 février 2018

Conseil municipal : débat sur le projet du centre-ville

Au cours de la réunion du conseil municipal du 15 février, le maire a mis au vote un avenant à l'accord cadre partenarial pour la réalisation de l'opération urbaine du centre-ville.

Cette proposition a donné lieu à un débat, résumé dans la vidéo ci-dessous


On notera l'argumentation hésitante du maire, notamment lorsqu'il s'agit d'expliquer la problématique des parkings. Il n'en demeure pas moins qu'il confirme de fait une forte reculade par rapport au projet initial. 

Les changements apportés au projet, sont dus au combat mené par le groupe Villecresnes Avenir et par de très nombreux Villecresnois. Que tous en soient chaleureusement remerciés.  (Lire à ce propos notre dernière newsletter en cliquant ici)

Les élus de Villecresnes Avenir ont évidemment voté CONTRE ce nouvel avenant car le combat continue et d'autres garanties doivent être obtenues du maire et de la COGEDIM. 

C'est pourquoi nous invitons tous ceux que ce projet inquiète encore à venir poser leurs questions à la réunion d'information qui se tiendra :

Jeudi 1er mars à 19 heures à la salle cheminée du Bois d'Auteuil






samedi 17 février 2018

Déni de démocratie et manque de respect

Jeudi soir se tenait une réunion du conseil municipal.
Les élus de notre groupe souhaitaient intervenir et faire au maire, par le biais d'une déclaration préalable, un certain nombre de remarques sur le projet immobilier du centre-ville. C'est un processus tout à fait légal et communément admis dans toutes les instances qui fonctionnent de manière démocratique. Mais pas chez nous !

Monsieur Guille a obstinément refusé de laisser la parole aux représentants de Villecresnes Avenir, et ce, sans donner la moindre raison. Il est néanmoins permis d'imaginer que la parution d'un article peu glorieux sur sa gouvernance dans Le Parisien, la veille, ainsi que la présence d'agents dans le public l'aura fait basculer en mode “panique”.

Les élus minoritaires n'ont en réalité que deux moyens de se faire entendre et de faire avancer les dossiers importants : les questions orales (on y reviendra) et les déclarations générales. 
Le maire qui, déjà, refusait de répondre sérieusement aux questions qui lui étaient adressées refuse maintenant d'entendre. La démocratie traverse une période bien difficile à Villecresnes.
Encore 2 ans !

Voici deux vidéos qui permettent de se rendre compte des difficultés rencontrées par nos élus, mais également de leur ténacité et de la cohérence de leurs idées.
  • La première montre l'attitude du maire 

  • La seconde reprend la déclaration qu'il aurait dû entendre jeudi soir



A suivre dans les prochains jours, les autres moments forts de cette séance : le débat sur le vote du budget 2018 et la réponse aux questions orales 


samedi 16 septembre 2017

Nos questions pour la réunion du conseil municipal du 18 septembre 2017

Voici les questions que le groupe Villecresnes Avenir a fait parvenir au maire, pour qu'il y soit répondu au cours de la prochaine réunion du conseil municipal, prévue lundi 18 septembre 2017 à 20h30. Elles concernent la fête du sport et l'organisation du vide-greniers.

Comme d'habitude les réponses seront filmées et diffusées sur les réseaux sociaux.


Cliquer sur l'image

mardi 9 mai 2017

Réunion du conseil municipal du 17 avril 2017 ( 1ère partie)

Plusieurs sujets étaient à l'ordre du jour de la réunion du conseil municipal qui s'est tenue le 18 avril dernier. En voici des extraits vidéo.

Le conseil devait approuver le compte administratif 2016, c'est à dire donner quitus à la municipalité de sa gestion de l'exercice 2016. Les élus de Villecresnes Avenir ont fait plusieurs observations quant à la gestion du maire et de son adjoint aux finances :
  1. L’analyse des chiffres démontre une double manipulation consistant, lors de la présentation du budget primitif (début 2016), à sous-estimer les recettes de 480000 € et à surestimer les dépenses de 810000 €. Cela revient à dissimuler près de 1,3 million d’€ au total. Il s'agissait, sans aucun doute, d'une manipulation destinée à justifier la nécessité d’augmenter les impôts.  
  2. Entre 2013 et 2017 la part des impôts directs  dans le total des recettes est passé de 50% à 60% soit une hausse de 20%. Il existe en effet une insuffisance manifeste de recherche de subventions ce qui revient à puiser davantage dans la poche des Villecresnois. L'absence de subvention pour la construction du groupe scolaire illustre parfaitement ce fait. Cela aurait pu rapporter 1 millon d'€ à la commune. Mais la municipalité ne s'est pas bougée.
  3. Un glissement régulier des dépenses courantes de fonctionnement et de la masse salariale sont observées sans que par ailleurs des services nouveaux soient mis en place.
  4. Il existe une forte baisse des dépenses d'entretien de la voirie (45000 € prévus, 8000 € réalisés) ce qui constitue un SCANDALE au vu de l'état de nos rues. 
  5. Les frais de contentieux  se montent à près de 23000 €, ce qui est énorme. Se complaire dans l'illégalité à un prix.
  6. Les dépenses de festivités déjà réduites au budget, sont en retrait supplémentaire de 10%. 
  7. Une “économie” de 11000 € a été opérée sur le poste Transport quand, dans le même temps, on refuse aux familles la prise en charge complète du transport des enfants à Mélanie Bonis.

Tous ces éléments ont naturellement conduit les élus de Villecresnes Avenir a s'opposer à l'approbation du CA 2016.

Le conseil devait également se prononcer pour ou contre une modification du Plan Local de l'Urbanisme, destiné à augmenter de 20 % la constructibilité dans le centre ville.


Le maire a décidé de ne pas soumettre cette modification à enquête publique. Certes la loi lui donne la possibilité d'échapper à cette procédure de consultation des habitants, mais les élus de notre groupe considèrent que le fait de cacher cette décision d'accroître la densité des constructions du centre ville et de refuser de présenter les projets, constitue une attitude curieuse de la part d'un homme qui s'est fait élire en menant campagne contre le bétonnage.

samedi 8 avril 2017

Droit et nécessité de réponse

Voici la réponse des élus de Villecresnes Avenir à la dernière tribune du maire publiée dans le magazine municipal. Cette réponse sera reprise dans le prochain Villecresnes mag.

Voilà trois années que monsieur Guille a été élu. Trois années qu’il écrit des tribunes d’expression pour le magazine municipal. Trois années que, tel un musicien sans talent, il montre la limite de son répertoire en produisant toujours la même ritournelle. Elle tient en deux couplets :
  1. L’ancien maire n’a pas digéré sa défaite et propage la haine.
  2. L’opposition critique beaucoup mais ne propose rien.
La personnalisation des attaques de monsieur Guille contre son prédécesseur relève d’une obsession psychotique. Pas besoin d’être grand clerc pour en imaginer l’origine. Est-il nécessaire de rappeler que l’ancien maire n’a jamais été mis en examen pour diffamation contrairement à l’actuel.

En pointant les nombreux dysfonctionnements de l’équipe municipale et la politique désastreuse suivie par monsieur Guille, nous ne faisons que notre travail. Nous n’avons pas vocation à combler les lacunes des élus de sa majorité. Pour être moins critiquables il leur suffirait de travailler davantage et de préparer leurs dossiers autant que nous le faisons nous-mêmes.

Nous n’avons rien de commun avec l’équipe du maire. Nous nous exprimons tous lors des réunions du conseil municipal alors que les élus de la majorité ne semblent pas y être autorisés. Au sein de notre groupe le travail est collectif les décisions sont collégiales et le dialogue est permanent.

Villecresnes Avenir vit avec son temps à la différence de “Bien vivre à Villecresnes”.



mercredi 29 mars 2017

Les questions orales de nos élus lors du conseil municipal du 13 mars

Voici les questions que le groupe Villecresnes Avenir a fait parvenir au maire, pour la réunion du conseil municipal, 13 mars 2017

Cliquer pour lire
Voici, en vidéo,  les réponses qui y ont été apportées.


samedi 25 mars 2017

Discussion du budget 2017 (4) : Les conclusions

Apres avoir balayé les composantes principales du budget 2017, il est utile et intéressant d'examiner, en synthèse, les résultats de 3 ans de gestion Guille.

Pour cela nous allons comparer deux éléments qu'il ne pourra pas contester : son tract de janvier 2014, avec les chiffres et le jugement qu'il portait sur notre gestion, d'une part et ce que ces mêmes chiffres sont devenus dans le budget qu'il vient de soumettre au conseil municipal, d'autre part. Deux documents qui émanent de lui donc !

Souvenez-vous de ce tract distribué en janvier 2014, à une époque où ce qui lui importait était de dire n'importe quoi pour se faire élire, plutôt que de se montrer objectif.


Les charges de fonctionnement
Le candidat Guille nous accusait d'avoir augmenté les dépenses de fonctionnement de 72% pour les porter à 12 millions d'euros. (voir les chiffres encadrés en rouge dans les 2 tableaux ci-dessous, )
Dépenses 2012
Dépenses 2017

Avec le maire Guille ces dépenses sont passées de 12 millions à 16 millions.  
Que s'est-il donc passé monsieur l'expert ?

Les dépenses de personnel
Les chiffres figurent sur les mêmes tableaux ci-dessous, encadrés en bleu. Celui qui nous reprochait des charges de personnel à hauteur de 5 384.069 € en 2012 va les porter à 6 438 000 €. Nous au moins nous pouvions justifier l'augmentation de la masse salariale notamment par l'embauche de 15 personnes pour la maison de la petite enfance. Mais là ? c'est un mystère.
Que s'est-il donc passé monsieur l'expert ?

La dette de la ville
Le même tract de 2014 (avec un chiffre faux au demeurant) nous reproche d'avoir fait déraper la dette qui, pourtant à l'époque se situait parmi les plus faibles du département.
Dette 2012
Dette 2017


Cette dette qui était de moins de 5,5 millions d'€ à cette époque est aujourd'hui de 12 millions d'€
Quel verbe faut-il utiliser pour qualifier ce que vous avez fait de la dette monsieur l'expert ?

Des impôts augmentés inutilement de 11% en 2015 (voir les excédents reportés dans l'article précédent en cliquant ici) les dépenses de fonctionnement qui passent de 12 à 16 millions, une masse salariale qui grossit d'un million d'€ sans véritable nouveau service et surtout une dette multipliée par 2,2, sans autre équipement nouveau que le groupe scolaire, ce sont les chiffres de la gestion Guille.

La conclusion, c'est Didier Giard qui la prononce en lui attribuant un second bonnet d'âne. Prenez le temps de visionner cet instant sur la vidéo.


Monsieur Guille trouve cela injurieux. Mais c'est la vérité et la vérité n'est jamais injurieuse. Elle est la vérité. 

mercredi 22 mars 2017

Discussion du budget 2017 (3) : Epargne, investissements et dette

Après avoir traité des recettes puis des dépenses nous allons chercher à mesurer l'efficacité de la gestion Guille à travers trois paramètres :

L'épargne de gestion, c'est à dire la différence entre les recettes et les dépenses courantes. Les chiffres, extraits du site officiel de la DGCL sont éloquents. Sauf en 2015, où la ville a perçu une recette exceptionnelle provenant de la vente des terrains du Bois Prie Dieu, l'épargne dégagée par celui qui se rêve "maître es-gestion" se situe sous la barre du million d'€. (Voir tableau ci-dessous)
Rappelons que durant notre mandature cette épargne se situait à 1,5 million d'€/an. (Chiffres DGCL)


En matière d'investissements, le seul véritable projet mené par l'actuelle majorité a été la construction du groupe scolaire du Bois d'Auteuil. Les études étant quasiment achevées en mars 2014, les décisions auraient pu, auraient dû être prises une année plus tôt, ce qui aurait permis de monter un dossier de contrat régional et d'obtenir ainsi une subvention de l'ordre d'un million d'€.  Cliquer ici pour revoir notre intervention à ce sujet lors du conseil du 30 juin 2015.

Le budget 2017 prévoit la construction d'un centre technique municipal aux ateliers de Beaumont. Nous aurions également effectué cet investissement, mais des questions se posent quant aux conditions de sa réalisation :

  1. Que va-t-on faire de la ferme de Cerçay qui est un élément fort de notre patrimoine ? Nous avions entrepris une étude de réhabilitation avec un architecte des bâtiments de France en vue de conserver une partie importante de cette construction briarde et d'y intégrer une petite salle de spectacles. Qu'en sera-t-il ?
  2. Ce corps de bâtiment abrite également les locaux du DOJO villecresnois. Quels locaux lui seront attribués ? Sera-t-il regroupé à PIRONI avec l'autre association d'arts martiaux ? Cela nous semble injouable.
Sur tous ces points, nous avons interrogé le maire, sans réponse.

Il n'y a aucun autre projet en matière d'équipements. Mais puisque la liste "Bien vivre à Villecresnes" semble se faire une spécialité de réaliser nos idées, nous lui rappelons que notre programme comportait l'ajout d'une salle multi-activités de 1000 m2 et l'implantion d'un terrain synthétique au Bois d'Auteuil. Il leur reste 3 ans pour le faire !


Enfin la politique d'endettement de monsieur Guille interpelle même les non spécialistes. 3,3 millions d'€ empruntés en 2015 et 5 millions en 2016. Fallait-il emprunter autant ? A ce moment-là ?
Assurémment NON puisque l'on constate un déséquilibre flagrant des budgets 2016 et 2017 par excès de recettes et  de dépenses non identifiées, comme le montre le tableau ci-dessous


Cela constitue une preuve supplémentaire de l'inutilité de la hausse des impôts en 2015. Cette équipe aura pris 5 millions d'€ dans la poche des Villecresnois pour rien. Coûteuse mandature.
Notre équipe avait travaillé sur un programme pluriannuel chiffré des dépenses, sur des simulations précises de ses recettes futures et c'est ce qui lui avait permis de s'engager sur le non augmentation des impôts.

Malgré le hold-up fiscal, la réduction des services et l'insuffisance d'investissement Villecresnes voit son endettement passer de 5,4 M€ à 12 M€. Ville parmi les moins endettées du Val-de-Marne, elle devient ville parmi les plus endettées.

Pour toutes ces raisons monsieur Guille mérite mieux qu'un carton rouge. Ce sera un second bonnet d'âne. L'attribution d'un bonnet d'âne ne saurait être une injure lorsqu'elle est méritée.

Nos conclusions sur ce budget 2017 seront publiées vendredi

mardi 21 mars 2017

Discussion du budget 2017 (2) : Les dépenses

Le vote du budget est l’acte le plus important de la vie municipale. Au-delà des discours, il permet de comprendre la politique réelle mise en œuvre par une municipalité. Ou prend-t-on l’argent ? Qu’en fait-on ? Quelles sont les vraies priorités suivies ?

Hier nous avons traité des recettes de fonctionnement et de leur impact fiscal.

Aujourd’hui nous allons évoquer les DEPENSES de FONCTIONNEMENT

Les charges à caractère général sont stables globalement au cours des derniers exercices autour de 2750 K€ par an. Mais quelles sont les dépenses affectées par cette pseudo-rigueur ?

Les associations d'abord dont les subventions ont diminué drastiquement depuis 2013. Monsieur Debarry a eu beau secouer la tête et tenter un "c'est pas vrai" la réalité est bien celle-ci. Et si, comme nous, il faisait l'effort de comparer les exercices entre eux, il aurait évité de passer pour ignorant. Voici une copie du CA 2013 et du BP 2017 qui témoignent de cette évolution (Les subventions municipales aux associations figurent à la ligne 6574)

CA 2013
BP 2017













Les sommes consacrées à l'animation culturelle ont été divisées par 2,5 : 46000 € en 2013 et 18000 € prévus en 2017. Et pour s'occuper de ce maigre budget une adjointe perçoit 6000 € par an !
Même chose pour les festivités réduites de moitié (123000 € en 2013 et 69000 € en 2017) 

La culture, les festivités et la vie associative, ces trois domaines qui font le vivre ensemble et la qualité de la vie sociale d'une ville, avaient constitué un choix fort de notre mandat. Pour la municipalité actuelle le choix du bien vivre a une autre signification : volets clos, tranquillité, vidéosurveillance et police municipale. Dormez braves gens Guille et Vila veillent sur vous !

Mais ce n'est pas tout, le budget consacré à l’entretien de la voirie passe de 131000 € en 2013 à 69000 € en 2017. C’est la traduction chiffrée du film produit par notre aimable Villecresnois. Il avait raison d’être choqué. (Voir ci-dessous)



Enfin, les frais de personnel subissent une hausse de 17% (+ 1 million d'€) entre 2013 et maintenant.. C'est une augmentation bien plus élevée que celle pour laquelle le candidat Guille nous avait, du haut de sa méconnaissance des dossiers, adressé un carton rouge. Nous avions alors recruté plus de 15 personnes pour l’Espace Léon Constantin, (maison de la petite enfance) alors que dans le cas présent, il est difficile de savoir à quoi correspond ce dérapage de la masse salariale.





lundi 20 mars 2017

Discussion du budget 2017 (1) : Les recettes fiscales

Le vote du budget est l’acte le plus important de la vie municipale. Au-delà des discours, il permet de comprendre la politique réelle mise en œuvre par une municipalité. Ou prend-t-on l’argent ? Qu’en fait-on ? Quelles sont les vraies priorités suivies ?

Au cours des prochains jours nous allons publier les principaux éléments du budget adopté par la majorité pour 2017. Pour chacun d’eux nous ferons part de nos observations et nous mettrons en ligne des extraits vidéos du débat qui a eu lieu.

Aujourd’hui nous allons évoquer les RECETTES FISCALES 

Monsieur GUILLE nous explique depuis plusieurs mois que les recettes de la commune diminuent en raison de la politique gouvernementale et de la mise en place d’une nouvelle organisation territoriale.

C’est FAUX et en voici la preuve

Cliquer sur l'image pour lire
Le tableau ci-dessus montrent qu’en fait les recettes récurrentes de la ville sont en progression régulière contrairement à l’idée que monsieur Guille a tenté d’accréditer dans le seul but de justifier une hausse des impôts locaux injustifiable. 

Ainsi entre 2011 et 2017 le produit des contributions directes a augmenté de 1 620 000 € tandis que les dotations ne baissaient que de 560 000 €. Même sans le matraquage fiscal dont nous avons été les victimes l'écart était positif. Affirmer aux Villecresnois que les recettes diminuent et en prendre prétexte pour rogner sur de nombreuses activités revient donc à se moquer du monde. Les 2,7 millions d'€ de report a nouveau dans les recettes de fonctionnement en sont une preuve supplémentaire.

Par ailleurs nous observons que le poids des impôts directs dans le total des recettes est passé de 50% en 2013 à 60% en 2017. L’intensité de cette pression fiscale est insupportable pour de nombreux habitants. Le maire le savait puisque cela était souligné dans le rapport d’audit qu’il a fait réaliser en août 2014.


mardi 14 mars 2017

Une réunion du conseil municipal TRÈS TENDUE hier soir

Hier soir se tenait une réunion du conseil municipal dont le sujet principal était le vote du budget 2017. L'ambiance était tendue dès le départ, avec un maire exhibant un niveau d'agressivité rarement atteint dans une telle enceinte. 

Ce projet de budget, comme le rapport d'orientation budgétaire qui l'avait précédé, ont été préparés par un cabinet extérieur car la municipalité a perdu son directeur financier et sa directrice générale des services, ceux qui préparaient le budget. Et les élus ne semblent pas avoir les compétences pour se débrouiller seuls.

Ni le maire,“pseudo-expert”, ni son adjoint spécialisé en tautologie, n'avaient préparé la moindre présentation, le plus modeste exposé éclairant les choix politiques que constitue cet exercice. Il est vrai que cela représente un travail important. Ils se sont donc contentés d'expédier l'affaire en lisant scolairement, du premier au dernier mot, l'ensemble des délibérations. Quelle purge !
Alors face à un groupe d'opposition qui, lui, avait pris la peine d'analyser les 120 pages du document budgétaire c'était forcément PANIQUE A BORD. Pire, le budget qui nous a été présenté par la majorité comportait une disposition méconnaissant la loi et de ce fait risque d'être annulé. 

C'était pourtant son budget de mi-mandat. Trois ans de bricolage et d’amateurisme. Trois ans de politique à courte vue et sans ambition, marquée par :
  • Une baisse drastique des subventions aux associations,
  • Des dépenses pour la culture divisées par 2,5 et celles consacrées aux festivités réduites de moitié
  • Un budget dédié à la voirie qui passe de 131000 € en 2013 à 69000 € en 2017.
  • Un report à nouveau de 3,6 millions d’€ qui vient confirmer l’inutilité et l’injustice de la hausse des impôts décidée en 2015
  • Aucun plan pluriannuel d’investissements
  • Aucune réflexion sur les besoins qui seront générés par l’arrivée de nouveaux habitants
  • La dette de la ville qui passe de 5,4 millions d’€ en 2013 à 12 millions d’€ en 2017

Dans les jours à venir Villecresnes Avenir, mettra en ligne les vidéos, reviendra sur tous ces aspects et fournira les preuves de toutes ces évolutions. 

Les effets néfastes de cette politique de gribouille se font déjà sentir. Nous payons plus cher pour des services qui se délitent. Les agents de la ville font ce qu’ils peuvent avec des moyens toujours plus limités. La ville se dégrade à vue d’œil. 

Mais les élus de la majorité sont satisfaits d’eux-mêmes et pour eux c'est la seule chose qui importe.              



jeudi 8 décembre 2016

Conseil municipal du 21 novembre 2016 : les réponses du maire à nos questions orales

Voici les vidéos des réponses du maire aux questions que nous lui avons posées lundi 21 novembre

Question N°1

Des habitants de la rue Cavaillès se sont élevés récemment contre votre décision d’autoriser la construction de 4 pavillons sur un espace réputé inconstructible. Pourtant le PLU de Villecresnes possède dans cette zone, un secteur de paysage à préserver.
Nous souhaitons donc que vous expliquiez qui a pris la décision de passer outre cette disposition et pourquoi ?


Notre commentaire : Pas de réponse à la question précise que nous posions mail il ne nie pas qu'une attention plus grande aurait pu être apportée à ce dossier. Au final pour lui, “c'est tant pis pour les riverains, ils n'avaient qu'à déposer un recours !”

Question N°2

Le 27 juin, vous nous avez déclaré avoir écrit au procureur de la république et avoir déposé plainte contre X à propos de la revente de matériaux de récupération par certains agents municipaux. Nous sommes étonnés qu’aucune action n’ait été engagée depuis.
Pouvez-vous communiquer une copie du récépissé de dépôt de cette plainte aux membres du conseil municipal ?


Notre commentaire : Nous persistons et signons. Si une plainte avait vraiment été déposée une enquête aurait été diligentée. Le refus de M. Guille de communiquer le récépissé de dépôt de plainte laisse planer beaucoup de doutes. Le maire semble embêté par cette affaire. Pourquoi donc ? Affaire à suivre.

Question N°3

De nombreux Villecresnois sont dans l’incertitude la plus totale quant à la date à laquelle leur quartier sera éligible à la fibre optique. Que l’interlocuteur soit VALOFIBRE, SFR ou la MAIRIE la réponse est toujours imprécise et ce n’est pas acceptable.
Pourquoi la municipalité (élus ou services) sont-ils incapables de fournir des réponses précises comportant un calendrier d’équipement pour chaque rue ?


Notre commentaire : Comme d'habitude M. Guille se défausse sur d'autres en l'occurrence le conseil départemental et Valofibre. Mais la vraie question qui lui était posée et à laquelle il ne répond pas est : “Pourquoi, vos services et vous-même, laissez-vous  les Villecresnois se débrouiller seuls face à cet embrouillamini ?”

Question N°4

A ce jour, aucune information ne figure dans les documents officiels présentés au conseil municipal sur votre décision de mettre fin au contrat de Madame CREPEY.
Il semblerait que vous soyez néanmoins sur le point de recruter un nouveau DGS.
Pouvez-vous confirmer ou infirmer cette information et le cas échéant nous dire de qui il s’agit ?


Notre commentaire : M Guille ment (encore) aux membres du conseil municipal, car en réalité il a déjà recruté son futur DGS. Celui-ci se nomme M. BASSOULET. (info Villecresnes Avenir). Il est d'ailleurs urgent qu'il arrive pour préparer le DOB et le budget 2017, compte tenu de l'incapacité de l'adjoint aux finances et du maire lui-même à faire le travail.

Question N°5

A la suite de la démission de trois des quatre administrateurs du CCAS nommés par vous-même en 2014, et devant l'obligation de rétablir une parité entre les membres nommés et les administrateurs élus, quelle publicité comptez-vous faire pour informer les Villecresnois et les associations ? Avez-vous l'intention de passer outre la publicité par affichage administratif pourtant légalement obligatoire ?  Avez-vous l'intention de faire une publicité sur le site internet de la ville ?



Notre commentaire : M Guille administre une nouvelle preuve de sa méconnaissance des dossiers. En effet la loi est très claire “Les membres nommés sont désignés par arrêté du maire.  Parmi ces membres, doit impérativement figurer: - un représentant des associations œuvrant dans le domaine de l’insertion et de la lutte contre les exclusions, - un représentant des associations familiales désignées sur proposition de l’UDAF, - un représentant associations de retraités et de personnes âgées du département, - un représentant des associations de personnes handicapées du département
C'était donc bien le lieu de lui poser la question. Affaire à suivre....au tribunal ?

mercredi 26 octobre 2016

Suite du compte-rendu VIDEO de la réunion du conseil municipal du 3 octobre


Nous publions aujourd'hui les réponses du maire à nos questions orales portant sur la mise en œuvre, à Villecresnes, des mesures de sécurité liées au plan Vigipirate. 



Cette vidéo montre 
  • Un maire qui lit soigneusement un texte qu'un autre lui a probablement préparé. Si la réponse était sincère, elle aurait l'air plus naturelle.
  • Un maire incohérent qui commence par nier tout problème, avant de reconnaître avoir reçu des remarques émanant de parents d'élèves sur certains manquements. 
  • Un maire qui cherche à masquer la réalité par une colère surfaite.
  • Un maire qui au final n'hésite pas à rejeter la responsabilité des défaillances constatées sur l'Education Nationale.
Pour finir le maire accuse les élus de notre groupe de s'appuyer sur des témoignages anonymes, alors qu'il sait parfaitement que les personnes qui nous contactent le font de manière ouverte.

C'est nous qui, compte-tenu de l'esprit mesquin qui anime le maire et son équipe, estimons devoir protéger nos sources. 

dimanche 23 octobre 2016

Compte-rendu VIDEO de la réunion du conseil municipal du 3 octobre

La réunion du conseil municipal qui s'est tenue le 3 octobre dernier a été, comme jamais, marquée du sceau de l'impréparation et de la méconnaissance des dossiers.


Tout commence avec le compte-rendu de la séance du 30 mai, rédigé seulement en octobre, et largement édulcoré pour masquer les déclarations fantaisistes de l'adjoint au finances.

Didier Giard dénonce la manœuvre et exige que le document, que le groupe Villecresnes Avenir ne signera pas en l'état, soit corrigé.


Un conseil mal préparé et peut-être même, pas préparé du tout.
Pas moins de 4 fois, à propos de documents non conformes voire illégaux pointés par nos élus, nous avons entendu le maire répondre : “Nous allons vérifier auprès de” ou “Nous allons vérifier s'il y a lieu de passer ce texte une seconde fois”  
Comment peut-on oser se présenter en réunion sans posséder ses dossiers ? A presque la moitié de son mandat ne serait-il pas temps que monsieur le maire fasse ses preuves ?


Panique à bord pour le maire et son adjointe
L'adjointe au maire, en charge du scolaire et de la petite enfance, a présenté (ou plutôt s'est contentée de lire) une délibération pour le vote de tarifs que la municipalité compte appliquer à la maison de la petite enfance en 2016. Problèmes : 1) La même délibération, présentée fin 2015, a été annulée sans être revotée et 2) il ne peut y avoir d'effet rétroactif en matière de facturation. Impossible donc d'appliquer les dits tarifs cette année.
Prise de panique par la pertinence de la remarque, l'adjointe cherche l'appui de son chef, qui ne connaît manifestement pas davantage le dossier. Triste spectacle ! 


A propos du renvoi de la Directrice Générale des Services

Le maire est contraint de reconnaître que la manière dont il a mis fin aux fonctions de sa Directrice est en marge de la légalité : publication de l'annonce de recherche de remplaçant avant la présentation au conseil municipal d'un document actant officiellement la décision. La charrue avant les bœufs.
Précisons que si la Directrice en question ne retrouve pas d'emploi dans une autre commune, la ville de Villecresnes devra assumer la charge de deux DGS. 


La police municipale autorisée à s'autogérer

Des agents qui décident eux-mêmes de fixer leur rémunération, cela n'existe dans aucune institution publique ou privée sérieuse......sauf à Villecresnes. Pas besoin d'ajouter d'autres commentaires. 




Les réponses du maire à nos questions orales portant sur la sécurité dans les écoles seront mises en ligne ici-même dans quelques jours.


vendredi 30 septembre 2016

Nos questions pour la réunion du conseil du 3 octobre 2016

Voici les questions que le groupe Villecresnes Avenir a fait parvenir au maire, pour qu'il y soit répondu au cours de la prochaine réunion du conseil municipal, prévue lundi 3 octobre 2016 à 20H30. Elles concernent la mise en oeuvre des mesures de sécurité liées au plan vigipirate à Villecresnes et principalement dans les écoles.

Comme d'habitude les réponses seront filmées et diffusées sur les réseaux sociaux.

Cliquer pour lire