mardi 14 mars 2017

Une réunion du conseil municipal TRÈS TENDUE hier soir

Hier soir se tenait une réunion du conseil municipal dont le sujet principal était le vote du budget 2017. L'ambiance était tendue dès le départ, avec un maire exhibant un niveau d'agressivité rarement atteint dans une telle enceinte. 

Ce projet de budget, comme le rapport d'orientation budgétaire qui l'avait précédé, ont été préparés par un cabinet extérieur car la municipalité a perdu son directeur financier et sa directrice générale des services, ceux qui préparaient le budget. Et les élus ne semblent pas avoir les compétences pour se débrouiller seuls.

Ni le maire,“pseudo-expert”, ni son adjoint spécialisé en tautologie, n'avaient préparé la moindre présentation, le plus modeste exposé éclairant les choix politiques que constitue cet exercice. Il est vrai que cela représente un travail important. Ils se sont donc contentés d'expédier l'affaire en lisant scolairement, du premier au dernier mot, l'ensemble des délibérations. Quelle purge !
Alors face à un groupe d'opposition qui, lui, avait pris la peine d'analyser les 120 pages du document budgétaire c'était forcément PANIQUE A BORD. Pire, le budget qui nous a été présenté par la majorité comportait une disposition méconnaissant la loi et de ce fait risque d'être annulé. 

C'était pourtant son budget de mi-mandat. Trois ans de bricolage et d’amateurisme. Trois ans de politique à courte vue et sans ambition, marquée par :
  • Une baisse drastique des subventions aux associations,
  • Des dépenses pour la culture divisées par 2,5 et celles consacrées aux festivités réduites de moitié
  • Un budget dédié à la voirie qui passe de 131000 € en 2013 à 69000 € en 2017.
  • Un report à nouveau de 3,6 millions d’€ qui vient confirmer l’inutilité et l’injustice de la hausse des impôts décidée en 2015
  • Aucun plan pluriannuel d’investissements
  • Aucune réflexion sur les besoins qui seront générés par l’arrivée de nouveaux habitants
  • La dette de la ville qui passe de 5,4 millions d’€ en 2013 à 12 millions d’€ en 2017

Dans les jours à venir Villecresnes Avenir, mettra en ligne les vidéos, reviendra sur tous ces aspects et fournira les preuves de toutes ces évolutions. 

Les effets néfastes de cette politique de gribouille se font déjà sentir. Nous payons plus cher pour des services qui se délitent. Les agents de la ville font ce qu’ils peuvent avec des moyens toujours plus limités. La ville se dégrade à vue d’œil. 

Mais les élus de la majorité sont satisfaits d’eux-mêmes et pour eux c'est la seule chose qui importe.              



2 commentaires:

  1. Il serait fort intéressant d'étayer par un argumentaire précis, les 2 points suivants:
    --Un report à nouveau de 3,6 millions d’€ qui vient confirmer l’inutilité et l’injustice de la hausse des impôts décidée en 2015
    --La dette de la ville qui passe de 5,4 millions d’€ en 2013 à 12 millions d’€ en 2017
    Ensuite, quels moyens légaux sont à la disposition de l'opposition et à terme a la population Villecresnoise pour essayer de dénoncer haut et fort l'incapacité récurrente et gravissime de notre équipe municipale actuelle.
    Bien sur les élections à venir en 2020, mais au train ou la dette augmente je crains fort que la dream team nous conduise droit dans le mur et nous laisse un héritage plus que douloureux...
    Est ce que dans le cas flagrant d'abus de pouvoir et autre incompétence notoire, il y a un moyen prévu par le législateur pour tenter d'enrayer cette dérive dont les effets dévastateurs seront bien évidemment à la charge des Villecresnois.
    Merci pour votre réponse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Villecresnes Avenir21 mars 2017 à 11:51

      C'est ce que nous nous efforcerons de faire dans les articles que nous publierons tout au long de la semaine sur le sujet

      Supprimer