Affichage des articles dont le libellé est Action sociale. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Action sociale. Afficher tous les articles

lundi 2 juillet 2018

Un maire au comportement pitoyable

Voici la tribune d'opinion que les élus de notre Groupe ont transmis au service communication afin qu'elle soit publiée dans le Mag de juillet. Elle traite de l'attitude du maire et de son adjoint aux associations, qui, après avoir refusé leur aide à l'école Espoir Autisme, cherchent, sans honte, à s'attribuer le mérite des résultats obtenus par le député auprès du territoire et de l'administration.




Dans un texte aussi long que maladroit, le maire tente de nier le rôle majeur joué par le député de notre circonscription dans la mise en œuvre de mesures de soutien à l’école Espoir Autisme, pour s’en attribuer, seul, le mérite.

Ne soyons pas dupes.



Au cours de la réunion du conseil municipal du 2 mai c’est bien lui qui a refusé de faire voter une aide de 20000 €. C’est lui également qui a osé soutenir que la fermeture de l’école pourrait lui permettre de renaître de ses cendres. Lui, enfin, qui a accusé notre représentant de vouloir faire pleurer dans les chaumières !  (Voirla vidéo sur notre site)

Dans son message aux Villecresnois il affirme avoir demandé une aide au GPSEA dès le 24 janvier 2017 sans s’étonner que près d’un an et demi plus tard il n’avait toujours pas reçu de réponse. Monsieur Guille démontre ainsi lui-même son faible poids dans l’instance intercommunale ! En réalité la réponse positive du Président du T11 en date du 28 mai a fait suite à la demande expresse du député.

Il énumère enfin une suite de lettres au Président de la République ou à l’administration, restées toutes sans réponse, alors que dans le même temps, le député, lui, décrochait des rendez-vous qui devraient permettre d’avancer vers la pérennité de l’école.

Le député avait promis aux familles qu’il les aiderait ; il l’a fait. Un an plus tôt le maire leur avait promis la même chose mais il est revenu sur ses engagements.

Inutile d’en dire davantage.

mercredi 28 mars 2018

L'association ESPOIR AUTISME lâché par le maire

Le 6 mai 2017, à l'occasion d'une soirée caritative organisée par l'association ESPOIR AUTISME 94, le maire avait annoncé sa décision de lui accorder une subvention de 20000 € pour assurer la pérennité du fonctionnement de son école. 

Villecresnes Avenir avait d'ailleurs salué comme il se devait cette décision du maire. Cliquer ici

Nous pensions que cette subvention, qui représente peu en regard d'autres dépenses municipales mais qui est énorme pour le futur des jeunes autistes pris en charge par cette association, deviendrait récurrente.  Eh bien NON !
Le maire se renie et ne veut plus payer. Pourquoi ? Ce n'est pas clair et vous pourrez en juger en écoutant sa réponse fuyante  à notre question.


Il se contente désormais de jouer l'écrivain public, d'invoquer le territoire qui n'a pas la compétence pour intervenir, de s'en remettre au Président de la République et peut-être bientôt de saisir le Pape ! Il se moque du monde, comme tous les membres de son équipe qui acceptent cette situation sans rien dire.

Certes, 20000 € par an c'est insuffisant pour assurer définitivement la poursuite de la scolarité adaptée des enfants de l'école ETOILE et rassurer des parents inquiets, mais cela peut donner le temps nécessaire à l'action des pouvoirs publics.

Un peu d'humanité et de relativité monsieur le maire car ce qui vous est demandé représente moins de 2 mois d'indemnités de vos élus sans beaucoup de contreparties de la part de certains d'entre eux

Contrairement à vous, mesdames et messieurs les élus de la majorité, Villecresnes Avenir considère que les enfants qui, par la force des choses, fréquentent cette école constituent une priorité.

mercredi 11 mars 2015

Nouvelles du CCAS de Villecresnes – N°2 : le voyage 2015 en Italie.

Depuis de nombreuses années, le CCAS organise un voyage à l’étranger pour les seniors. Que la municipalité actuelle continue à le faire n'a donc rien d'anormal.


Quelques remarques s'imposent néanmoins :
1. – Une première réflexion avait été engagée lors de la précédente mandature, d'ailleurs suscitée par une élue de l'opposition d'alors (la majorité d'aujourd'hui) qui “évoquait une possible réflexion sur un tarif social pour les participants à ce voyage”

Cette discussion a été réamorcée au cours des conseils d'administration du 14 juin 2014 et du 10 décembre 2014.

Lors de cette discussion, toute idée de la prise en compte des ressources des seniors pour une tarification adaptée aux ressources a été rejetée. Une élue de la majorité a d'ailleurs déclaré que ce voyage  (2 052 €), restait accessible à tous”

Accessibles à tous, une semaine à plus de 2000 € ? Alors que certains n'ont comme retraite que 800 euros par mois ?

2, – L'organisation est officiellement à la charge du CCAS qui assure toutes les démarches. En réalité c'est une élue municipale, la 1ère  adjointe, Jeanine MAILLET, qui préside à l'organisation de ce voyage. Elle-même y participant.
Or, même si les liens avec la commune sont étroits, le CCAS a une personnalité juridique distincte. Il en découle qu'être au conseil municipal n'autorise en rien de participer à la vie et à l'organisation du CCAS.
C'est la raison pour laquelle le conseil municipal élit parmi ses membres ceux qui deviendront membres du Conseil d'Administration du CCAS.
Or Madame MAILLET n'a pas été élue par ses pairs. Elle n'a donc aucune légitimité à intervenir dans les affaires du CCAS.

3. – Le prix retenu par le CCAS  pour le voyage : 2 052 €. Ce tarif du CCAS qui par définition devrait être “social” est  de 32 % supérieur à celui d'un voyage identique organisé par une association villecresnoise indépendante.

4 – Pour ce tarif, les Personnes à Mobilité Réduite (PMR) ne sont pas pris en charge.

En conclusion : le voyage “social” pour les seniors :
→ est organisé de fait par une élue municipale qui n'a aucune de légitimité à intervenir à l'intérieur du CCAS.
→ est de plus de 30 % plus cher que le même voyage organisé par une association indépendante.
→ ne prend à aucun moment en compte les revenus des personnes modestes.
→ n'est pas accessible aux PMR.

La question posée est celle-ci : pourquoi le CCAS fait il moins bien et beaucoup plus cher qu'une association ? Pourquoi laisse-t-il une personne sans légitimité intervenir dans le CCAS ?
À chacun d'avoir son opinion.

Ce voyage annuel à l'étranger est une tradition du CCAS de Villecresnes.
Le montant du voyage est réglé en totalité par le senior de sorte que cela ne grève pas le budget du CCAS. 

Le CCAS fournit simplement l'organisation et la maintenance : contact avec les tour operator, collecte des fonds et reversement au voyagiste. Elle dépêche également une employée du CCAS pour l'accompagnement pendant le voyage (en plus d'une élue du CCAS qui accompagne également.) 

jeudi 5 mars 2015

Nouvelles du CCAS de Villecresnes – N°1

Le CCAS est un établissement public administratif communal ayant pour charge de développer des actions envers certaines populations exposées :
→ aides et accompagnement des personnes âgées,
→ aides aux personnes handicapées,
→ aides aux familles en difficulté,
→ lutte contre la pauvreté et l’exclusion.

Les aides CCAS de Villecresnes aux familles en difficulté sont en chute libre comme le manifeste le diagramme ci-joint, qui montre à l'opposé l'augmentation importante des familles demandant les aides.
Cliquer pour agrandir

1. - Le montant global annuel des aides fournies par le CCAS est passé de
16 282 € en 2013 à 4 747 € en 2014 soit une baisse de plus de 70 %
2. - En 2014, pour un montant budgété de 30 000€, c'est donc moins de 17 % qui ont été utilisés.
3. - Ainsi chaque habitant aura contribué en 2014 à la solidarité de proximité à hauteur de 32 centimes d'euro.
4. - Cette baisse d'activité se reflète dans la fréquence des réunions de la commission crée pour étudier les demandes : d'une réunion tous les 14 jours jusqu'en avril 2014, on est passé depuis la mise en place de la nouvelle équipe à une commission tous les 39 jours.
5. - Lors du débat d'orientation budgétaire le maire, président du CCAS, se limite à dire :  “Les demandes d'aide ont connu une certaine stagnation en 2014.” Ce qui est pour le moins un euphémisme.
Pendant cette même période 2014, le Secours catholique (Équipe locale de Plateau Briard, à Marolles) reçoit de plus en plus de familles de Villecresnes.
Les restos du cœur, avant même la fin de la saison hivernale, ont vu doubler le nombre de familles de Villecresnes inscrites cette année à leur association (62 familles contre 31 ; 125 personnes contre 63). Les critères de réponse aux demandes sont sensiblement identiques à ceux adoptés par le CCAS.
Aucun commentaire ne sera ajouté. Chacun jugera par lui-même de ces résultats.
Il est néanmoins légitime de poser la question : le CCAS assure-t-il encore ses missions auprès de ces familles ?
Le maire s'est engagé au cours du débat à laisser le même budget de 30 000 €.
Mais cette somme sera-t-elle utilisée ou bien les conditions d'utilisation de ce budget seront-elles les mêmes qu'en 2014 ? L'avenir le dira...

(Les aides du CCAS sont essentiellement destinées aux familles :
– vivant très en dessous du seuil de grande pauvreté et
– ayant des difficultés passagères de budget, suite à un imprévu (retard dans certaines prestations ou de salaires),
– ne pouvant faire face à des besoins vitaux (logement, nourriture, eau, énergie)

– et après épuisement des aides légales.)