lundi 2 juillet 2018

Un maire au comportement pitoyable

Voici la tribune d'opinion que les élus de notre Groupe ont transmis au service communication afin qu'elle soit publiée dans le Mag de juillet. Elle traite de l'attitude du maire et de son adjoint aux associations, qui, après avoir refusé leur aide à l'école Espoir Autisme, cherchent, sans honte, à s'attribuer le mérite des résultats obtenus par le député auprès du territoire et de l'administration.




Dans un texte aussi long que maladroit, le maire tente de nier le rôle majeur joué par le député de notre circonscription dans la mise en œuvre de mesures de soutien à l’école Espoir Autisme, pour s’en attribuer, seul, le mérite.

Ne soyons pas dupes.



Au cours de la réunion du conseil municipal du 2 mai c’est bien lui qui a refusé de faire voter une aide de 20000 €. C’est lui également qui a osé soutenir que la fermeture de l’école pourrait lui permettre de renaître de ses cendres. Lui, enfin, qui a accusé notre représentant de vouloir faire pleurer dans les chaumières !  (Voirla vidéo sur notre site)

Dans son message aux Villecresnois il affirme avoir demandé une aide au GPSEA dès le 24 janvier 2017 sans s’étonner que près d’un an et demi plus tard il n’avait toujours pas reçu de réponse. Monsieur Guille démontre ainsi lui-même son faible poids dans l’instance intercommunale ! En réalité la réponse positive du Président du T11 en date du 28 mai a fait suite à la demande expresse du député.

Il énumère enfin une suite de lettres au Président de la République ou à l’administration, restées toutes sans réponse, alors que dans le même temps, le député, lui, décrochait des rendez-vous qui devraient permettre d’avancer vers la pérennité de l’école.

Le député avait promis aux familles qu’il les aiderait ; il l’a fait. Un an plus tôt le maire leur avait promis la même chose mais il est revenu sur ses engagements.

Inutile d’en dire davantage.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire