mardi 12 novembre 2019

Naissance de la liste "Agissons Ensemble Pour Villecresnes"

Site Internet Agissons Ensemble Pour Villecresnes

« Villecresnes Avenir » est une association dont la raison d’être est de permettre l’exercice d’une véritable démocratie locale par :

- L’expression libre, la réflexion et le débat.
- L’attention vigilante à la politique municipale menée.
- L’analyse critique des décisions votées aux conseils municipaux.
- L’information honnête diffusée le plus largement possible vers les Villecresnois.

Ses six élus constituent l’opposition du conseil municipal. Son objectif prioritaire est de travailler pour la défense des intérêts des Villecresnois sur tous les sujets.

Malgré la tentative illégale de suppression par le Maire des tribunes dans le Villecresnes Mag’, elle poursuivra jusqu’aux élections municipales son devoir d’information sur son blog, sa page Facebook et les documents distribués. 

« Agissons Ensemble pour Villecresnes » C’est le nom de la liste électorale, conduite par Patrick Farcy, qui se présente aux suffrages des Villecresnois en mars 2020.

Elle propose une alternative réfléchie et crédible à la politique du maire actuel et porte le projet d’un véritable changement dans la gestion de notre ville.

La Liste s’honore d’avoir reçu le soutien actif des élus de l’opposition et de bénéficier de celui de l’ensemble des habitants membres de l’association Villecresnes Avenir. Ensemble, un renouveau politique et démocratique pour la ville devient possible.

Agissons Ensemble pour Villecresnes rassemble des Villecresnoises et des Villecresnois qui s’impliquent dans la vie locale et souhaitent avant tout faire vivre une vision de la vie municipale différente de celle menée par le maire actuel.
Leur ambition première est à la fois de faciliter la vie quotidienne des Villecresnoises et Villecresnois et de promouvoir les intérêts de la ville dans son environnement territorial.

 Agissons Ensemble pour Villecresnes inaugure aujourd’hui son blog et sa page Facebook. Vous pourrez ainsi mieux connaitre les femmes et les hommes qui constituent son équipe.

Agissons Ensemble pour Villecresnes communiquera également avec vous sur l’actualité de notre ville, sur les décisions majeures qui l’impactent, et sur son programme électoral.

Enfin, le nouveau site internet Agissons Ensemble Pour Villecresnes, également créé aujourd’hui, vous donne un accès direct à toutes les informations, grâce à son contenu thématique qui s’enrichira au fil du temps et aux liens qui donnent accès aux Blog, page Facebook et Chaine YouTube
« agissons Ensemble pour Villecresnes », et Blog et page Facebook de « Villecresnes Avenir ».

Afin de vous simplifier la consultation, nous vous conseillons de mettre en mémoire dans vos marque-pages favoris l’adresse du site :

Vous pourrez, de ce site, naviguer sur l’ensemble des liens cités sans aucune difficulté et interagir directement avec toute l’équipe. Nous vous attendons, vous êtes bienvenus !

Agissons ensemble pour notre futur à Villecresnes !

lundi 4 novembre 2019

Après le Parisien, c'est 94 Citoyens qui pointe du doigt la dimension démocratique du maire de Villecresnes.



Guerre de tribunes à Villecresnes

Dans la série des guerres de tribune, c’est à Villecresnes que le dernier épisode s’est joué. Le maire LR, Gérard Guille, a, comme dans un certain nombre de communes, décidé de suspendre les tribunes d’expression des groupes politiques du Conseil municipal jusqu'aux élections de mars 2020, à partir de l’édition de septembre du magazine municipal, ceci afin de respecter « le débat démocratique » et la « neutralité du magazine ». Dans le numéro de septembre-octobre, les deux tribunes, celles de majorité et celle de l’opposition ont donc été supprimées.




Le maire a en revanche conservé son éditorial avec sa photo au début du magazine, au grand dam de l’opposition. « Pourtant, il dispose déjà des 20 autres pages du Villecresnes mag’ totalement dédiées à sa promotion », attaque le groupe d’opposition, Villecresnes Avenir, qui réplique par lettre recommandée, rappelant que les articles L.52-1 du Code Électoral et L.2121-27-1 du Code Général des Collectivités Territoriales obligent le maire, sans aucune restriction durant le temps de la mandature, à laisser l’opposition s’exprimer dans les publications municipales, menaçant d’un recours en justice.
Message reçu cinq sur cinq par le service juridique de la ville. Dans le numéro de novembre, l’éditorial du maire est toujours bien présent au début du magazine, mais la tribune de l’opposition a aussi retrouvé sa place à la fin, en-dessous d’un blanc laissé par celle de la majorité municipale. A la suite du message annonçant la suppression des tribunes, le maire indique cette fois avoir laissé « le choix à l’opposition de se conformer ou non à ce même choix démocratique ».

« Pour masquer cette reculade, le maire insinue que la volonté par l’opposition d’utiliser son droit à la libre expression dans le bulletin municipal serait contraire à la démocratie », réagit l’opposition qui estime que dans cette affaire, le mot « démocratie » a été quelque peu « inapproprié.