lundi 18 mai 2015

Compte-rendu de la réunion du conseil municipal du 13 mai : première partie

Nous entamons aujourd'hui la publication de notre compte-rendu de la réunion du conseil municipal qui s'est tenue le mercredi 13 mai. 

La première partie est consacrée au Bois d'Auteuil puisqu'une délibération, concernant la future zone d'activités figurait à l'ordre du jour.

Ce projet, qui entre maintenant dans sa phase de réalisation, aura fait couler beaucoup d'encre, véhiculé beaucoup de fantasmes, et donné lieu à beaucoup de promesses de la part de la majorité actuelle et dont on peut dire qu'elles ne seront pas toutes tenues. Mais l'objectif du moment n'était pas de débattre honnêtement, juste de faire peur pour gagner. De ce point de vue c'est incontestablement réussi.

Alors quel bilan (presque) final pouvons-nous faire du projet du Bois d'Auteuil ?

1) Du point de vue du nombre de logements. Voici l'explication fournie par le maire 


Pour une fois nous sommes totalement d'accord avec lui quant aux chiffres évoqués ici. L'écart entre notre projet et celui qui sera réalisé par Mr GUILLE est de 24 logements. On pourrait dire aussi qu'il n'est que de 24 logements sur les 400 prévus. C'est peu en effet, eu égard à tout ce qui a pu être dit, écrit, promis. Rappelez-vous :
Cliquer sur l'image
2) Du point de vue du bétonnage. Bétonner c'est recouvrir de béton. Là aussi les chiffres sont imparables et permettent un bilan sans équivoque puisque le nombre total de mètres carrés construits (logements, groupe scolaire, zone d'activités, logements inter-service pompes) s'établit à :
  • 45836 M2 dans le projet initial
  • 45903 M2 dans le projet réalisé par Mr GUILLE

Encore une accusation qui se révèle sans fondement, proférée uniquement dans le dessein de se faire élire.

3) Du point de vue des équipements publics.
Contentons-nous simplement de constater, qu'à de très petites modifications près, le projet sur lequel travaille la nouvelle équipe est celui que nous avions préparé. Alors pourquoi avoir perdu une année ?

4) Du point de vue de la zone d'activités et de la route du développement durable c'est l'échec pour Messieurs Guille et Fossoyeux.

Voici la position de de notre groupe exprimée par Didier GIARD.


Résumons

  1. La compétence développement économique appartient à la communauté de communes. C'est donc elle qui aurait du acquérir les terrains si ceux-ci étaient vraiment destinés à l'activité économique.
  2. Faire acheter les terrains par la CCPB aurait permis d'économiser 230000 € de dépenses au budget communal
  3. Dans notre projet, la zone d'activités représentait près de 5 hectares et nous avions pour cela entamé des négociations avec le propriétaire d'un terrain jouxtant l'écoquartier. Cette zone est réduite aujourd'hui à moins de 2 hectares ce qui est insuffisant pour attirer des entreprises créatrices d'emplois.
  4. Sans véritable zone d'activités et sans un nombre suffisant d'entreprises, il n'y aura pas de route du développement durable. 

Conclusion

L'écoquartier du Bois d'Auteuil est un projet auquel nous croyons depuis longtemps, sur lequel nous avons beaucoup travaillé et beaucoup concerté. 
Nous n'avons pas peur de le dire : c'est notre projet. 
C'est pourquoi, tout en regrettant qu'il soit amputé de son importante composante  économique, nous ne pouvons que nous réjouir que le maire actuel en ait assuré la réalisation.

Qu'il ait été contraint ou convaincu, n'est pas notre problème.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire