mardi 28 octobre 2014

Réponse à l’article du maire sur l’état des finances

1959485_775233775848474_3729426239466711636_n
Un article intitulé “Etat des finances de la commune” a été publié dans le magazine municipal d’octobre et mis en ligne sur le site internet de la ville.
Ainsi que nous l’avons immédiatement affirmé, cet article est un tissu d'approximations, de mauvaise foi et de mensonges, destiné uniquement à préparer les Villecresnois à une hausse future des impôts locaux et à en attribuer la responsabilité à l’équipe sortante.
C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de répondre de manière précise, ereprenant une à une les affirmations du maire, afin d’y apporter notre propre éclairage. Le texte est certes un peu long et nous nous en excusons, mais le maire ayant consacré 3 pages du magazine à nous attaquer nous avons le devoir d'être précis dans nos réponses.
Précisons d’emblée que tous les chiffres auxquels il est fait référence dans cette réponse sont issus des comptes des communes et des groupements à fiscalité propre (millésimes 2000 à 2013) publiés par la Direction Générale des collectivités Territoriales du ministère de l’intérieur.
Ils ont donc un caractère officiel et indiscutable et pourront être vérifiés par le lecteur sur le site de la DGCL.
Première affirmation : La dégradation significative des marges de la commune depuis 2011
Il y a effectivement une dégradation visible en 2011 mais elle n’est pas significative d’une politique récurrente. Il faut se souvenir que si l’excédent brut de fonctionnement a subi, cette année-là, une baisse notable, c’est en raison d’un décalage d’une année dans la perception de certaines recettes. Il suffit, pour le vérifier, de constater que les produits de fonctionnement par habitant s’établissaient à
1068 € en 2011, 1391 en 2012 pour revenir à 1165 € en 2013. Dès 2012, l'excédent de fonctionnement retrouvait son niveau habituel.
Deuxième affirmation : Sur la période 2008-2013 les dépenses ont augmenté plus vite que les recettes 
C’est vrai en moyenne mais dans des proportions très faibles. L’excédent brut de fonctionnement qui était en moyenne de 223 €/hab/an entre 2001 et 2007, s’établit à 203 €/ha/an entre 2008 et 2013. Cette légère diminution est la conséquence du choix politique, que nous avons effectué, d'améliorer le niveau des services rendus aux habitants. 
  • Ouverture d’une maison de la petite enfance (8 personnes)
  • Création du service Villecresnes Propreté (2 personnes)
  • Création de la Police Municipale et des AVSP (4 personnes)
  • Mise en place d’un véritable service jeunesse (2 personnes)
  • Gestion et entretien du site sportif de l’ASPTT (environ 150000 €/an)
  • Réouverture de la piscine (subvention d’équilibre de 50000 €/an)
  • Reprise du centre de loisirs de La Poste (5 agents repris dans le cadre de la négociation de rachat du site)
  • Amélioration de l’accueil et mise en fonction d'une station passeports (1 personne supplémentaire)
  • Instruction des permis de construire en interne (1 personne supplémentaire)
  • Offre culturelle (budget de 50000 €/an)
Toutes ces dépenses correspondent à ce qui doit être réalisé dans une ville qui se veut efficace, moderne et vivante. Nous les assumons pleinement.
Troisième affirmation : Une ville sous-équipée
Il faut être aveugle ou amnésique pour ignorer les équipements réalisés pendant notre mandature
  • La Maison de la Petite Enfance
  • Le rachat du centre de loisirs de La Poste pour remplacer celui, indigne, du stade Vandar
  • Les nouvelles installations du Tennis Club (+ 2 courts dont 1 couvert et club-house)
  • Le nouveau jardin d’arc
  • L’espace canin
  • Le city-stade
  • Les nouveaux jardins familiaux
  • La reprise totale de 4 kms de voirie et 9 kms de trottoirs
  • 200 abaissements de trottoirs pour les poussettes et les  personnes à mobilité réduite
  • La matérialisation de 650 places de stationnement
Sur ce chapitre, Monsieur GUILLE n'hésite pourtant pas à mentir en affirmant : “ Il est à noter que l’investissement de la maison de la petite enfance était déjà programmé par la mandature précédente de Pierre-Jean GRAVELLE”. Cela est TOTALEMENT FAUXEn effet, et cela constitue une preuve formelle, dès notre élection, nous avons dû négocier durement un nouvel avenant au contrat régional pour y réintroduire la maison de la petite enfance que l’équipe précédente avait supprimée par avenant en mars 2005. Cet avenant a été approuvé par le conseil municipal le 28 mars 2009 et par le Conseil Régional quelques mois plus tard. Le projet d’EPV, liste conduite par Mr Gravelle sur laquelle figurait le maire actuel, ne prévoyait alors qu’une mini-crèche.
Quatrième affirmation : Le doublement de l’endettement de la ville
Nous attaquer sur ce point n’a pas de sens. La légère hausse de l’endettement de la ville doit être rapprochée du haut niveau des investissements réalisés. Qu’on en juge :
  • Endettement à la fin de l’exercice 2007 : 3,9 millions €
  • Endettement à la fin de l’exercice 2013 : 5,4 millions € et non 6,6 millions € comme dit par le maire
  • Entre 2007 à 2013 plus de 22 millions € ont été investis
  • Villecresnes présente un ratio endettement/ produits de fonctionnement de 47% quand la moyenne nationale est à 75%
Par ailleurs, à fin 2013, et en euros par habitant, l’endettement de notre ville demeure très inférieur à celui de villes voisines et comparables :
  • Villecresnes                :    552 €/hab
  • Mandres-les-Roses       :    747 €/hab
  • Marolles-en-Brie           :    1088 €/hab
  • Santeny                       :    501 €/hab
  • Perigny-sur-Yerres        :    774 €/hab
  • Villeneuve-le-Roi           :    805 €/hab  (Cette ville est une référence absolue pour nos élus actuels)
Tous ces chiffres se passent de commentaires
Cinquième affirmation : Un budget 2014 non conforme à la situation actuelle
Ne faudrait-il pas plutôt inverser le sens de la proposition. C’est la situation actuelle qui n’est pas conforme au budget.
En effet si nous sommes responsables de la confection du budget 2014, nous ne sommes pour rien dans la manière dont il est mis en œuvre.
  • N’est-ce pas le nouveau maire qui a souhaité “reconsidérer” le projet du Bois-Prie-Dieu ce qui a fait perdre beaucoup de temps et a conduit à la baisse du prix de vente des terrains ?
  • Comment pourrions-nous être comptables des dépenses effectuées depuis fin mars et des engagements non tenus, alors que nous ne sommes plus aux affaires ?
  • Tous les ans un ajustement des dépenses de personnel est nécessaire car il s‘agit d’un poste important (plus de 5,5 M€) qui comprend de très nombreuses variables, difficiles à anticiper
  • Enfin si les dirigeants de La Poste avaient évoqué dès 2013 leur intention de renégocier la convention passée avec la ville, la demande en avait été fermement rejetée par l’ancien maire. L’actuel, lui, semble avoir cédé. Ce problème est le sien. Il faut du courage pour résister.
Durant la campagne, nous nous sommes engagés à maintenir les taux de l’imposition locale de Villecresnes inchangés entre 2014 et 2020, ainsi que nous l’avons fait entre 2008 et 2014, parce que nous sommes convaincus que la pression fiscale pesant sur les Villecresnois est déjà suffisamment importanteNous n’avons pas changé d’avis.
Les finances de Villecresnes sont saines. L’endettement est faible. Les recrutements nécessaires à une ville en développement ont été anticipés, ainsi que les investissements ou projets d’investissements inscrits dès le budget 2013.  Il n’est donc nul besoin d’augmenter les impôts.
Qualifier d’audit financier quelques affirmations incohérentes, prenant des références parfois en 2011, parfois en 2012, parfois en 2013, est au minimum un abus de langage.
Espérons que le maire n’aura pas déboursé une somme trop importante pour un travail qui se caractérise par beaucoup de légèreté et d’insuffisance argumentaire et présente un si maigre résultat.

2 commentaires:

  1. Je pense qu'une information sérieuse, argumentée et factuelle doit être diffusée à TOUS les Villecresnois, pas seulement ceux qui vont sur Internet et votre blog... Cela fait maintenant 6 mois... Un tract, une distribution au marché et dans les boîtes aux lettres !!! Et surtout faites davantage de pub sur votre blog, ainsi, les gens iront de façon plus régulière... Bon courage

    RépondreSupprimer
  2. VERGNAUD BERNARD31 octobre 2014 à 18:20

    Méfions-nous.
    Derrière l'article sur l'éventuel état "critique" des finances de la ville dont le maire actuel veut faire endosser la responsabilité au précédent mandataire, se cache peut-être un moyen de préparer les esprits pour une augmentation des impôts locaux à Villecresnes.
    Je me souviens lors de la réunion pré-électorale de la liste "Bien Vivre à Villecresnes" à l'école des merles que le candidat G. Guille avait indiqué que le montant de l'amende payé par les villecresnois pour la carence de logements sociaux restait très acceptable !!!
    Donc à défaut d'idées pour engranger des recettes via des institutions étatiques ou autres, les villecresnois peuvent s'attendre à être mis à contribution.
    Bernard.

    RépondreSupprimer