jeudi 18 septembre 2014

Le maire supprime le Comité de jumelage d’un trait de plume

1512426_249632211872102_1282575207_n
Par un courrier du 4 septembre, remis en mains propres le même jour, à sa Présidente, le maire a décidé de mettre fin à la mission que le comité de jumelage, exerçait depuis 6 ans.(Lire la lettre)
Pire, à 48 heures de la tenue du forum des associations, il a supprimé le stand qui avait été attribué au comité de jumelage par les services municipaux, pour, notamment, l’enregistrement des inscriptions aux cours de langues.
Quelle injure et quel mépris vis-à-vis des bénévoles qui avaient travaillé à la préparation de la manifestation. Quel manque d’égard pour toutes les personnes qui souhaitaient s’inscrire.
Créé par un vote du conseil municipal le 9 juin 2008, le comité de jumelage a (avait) pour vocation de favoriser l'établissement de relations entre les habitants de la commune de Villecresnes et ceux de villes jumelles et amies, de sensibiliser les citoyens à d'autres cultures, et de diffuser des informations sur la réalité de la construction européenne.
Concrètement, son action a pris plusieurs formes :
  • L’organisation de manifestations et de rencontres à vocation culturelle, sportive, éducative ou touristique. Rappelons-nous, lors des salons d’automne, la présence de nos amis italiens et allemands, très appréciée des visiteurs . Ils en sont chassés cette année.
  • La gestion de la logistique d’accueil ou de déplacement lors des échanges
  • La mise en place et la gestion de cours de langues
Les bénévoles du comité de jumelage ont-ils échoué dans leur mission ? Ont-ils démérité ?
Nous pouvons affirmer, au contraire, que c’est le travail effectué par l’ensemble de ses membres qui a contribué pour une grande part au succès des jumelages, à son appropriation par nos associations et par nombre de nos concitoyens.
Alors pourquoi ?
Pourquoi le nouveau maire a-t-il pris cette décision, qui plus est de manière non réfléchie, précipitée ? Ce n’est pas la lecture de sa lettre qui nous fournira la réponse, tant sa rédaction donne le sentiment d’un fait du Prince.
Deux pistes s’offrent à nous pour tenter de comprendre :
La première c’est l’opposition originelle du maire actuel aux jumelages, dont il n’a jamais compris la nécessité. Le 9 juin 2008, il avait déjà voté contre la création du comité de jumelage (Voir le compte rendu succint de la réunion du conseil). Par ailleurs, la rédaction du chapitre consacré à cette question dans son programme montre qu’il considère cette ouverture internationale avant tout comme une contrainte.
La seconde est assurément liée au fait que l’ancien maire et l’ancien conseiller délégué aux jumelages siègent désormais au conseil d’administration de l’association. Si tel est le cas, il est bon de rappeler que ces jumelages nous les avons voulu, mis à notre programme en 2007 et réalisé dès 2010. N'est-il pas légitime que nous souhaitions continuer à y travailler ? 
La décision prise par le maire, sans concertation préalable avec les membres du bureau de l’association concernée est d’abord injuste et brutale à l’égard des personnes qui ont donné du temps et de l’énergie sans compter depuis 6 ans. Elle est également lâche comme le démontre l'attitude des élus de la majorité lors du forum des associations. Elle est enfin idiote sur le fond parce qu'un seul agent municipal ne pourra pas, en plus de sa mission habituelle, faire le travail réalisé par 11 bénévoles motivés .L’annonce pompeuse dans le Mag de la création d’un “Service municipal dédié au jumelage (Notons au passage que le mot est écrit au singulier) et aux relations internationales” est du vent. Aucun poste ne sera créé.
Au bout du compte, on est en droit de se demander si Monsieur GUILLE n’a pas choisi cette voie pour mettre fin, délibérément, à une démarche d’ouverture européenne à laquelle lui et son équipe ne croient manifestement pas. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire