samedi 10 septembre 2016

La newsletter de rentrée de Villecresnes Avenir


Voici le texte de la newsletter que nous venons de diffuser :

Une rentrée qui pose beaucoup de questions

La rentrée 2016 marquera la mémoire de nombreux parents d’élèves Villecresnois, dont les enfants ont été transférés de l’école d’Atilly vers la nouvelle école élémentaire du Bois d’Auteuil.
A cette occasion, la municipalité aura accumulé improvisation, décisions brutales, et absence de communication.
C’est d’abord la question du calendrier qui interpelle. Après avoir perdu plus d’un an sur le dossier, et alors que l’essentiel des premiers habitants n’est pas attendu avant plusieurs mois, la municipalité a confondu vitesse et précipitation, probablement afin de…vendre et démolir l’école d’Atilly au plus vite. A qui ? Combien ? Pour quel bétonnage ? Pour quelle compensation ? C’est encore un mystère.
Résultat : un transfert à marche forcée pour la plupart des élèves, sans qu’il soit tenu compte ni même répondu aux demandes de dérogations adressées par certains parents. Le résultat c’est aussi une nouvelle école ouverte au beau milieu d’un chantier encore en cours. (Voir les photos)

Il faut également s’interroger sur la manière dont la question de la carte scolaire a été gérée. Beaucoup de parents, notamment ceux qui sont récemment arrivés à Villecresnes, n’étant pas informés, ont sollicité les élus et comme d’habitude ils n’ont obtenu aucune réponse à leurs demandes. Nous disposons de plusieurs témoignages. Villecresnes Avenir s’est exprimé sur le sujet. (Lire l’article)

Pour faire passer cette décision le maire avait promis la gratuité du transport scolaire pour les enfants transférés vers la nouvelle école. (Voir la promesse). Mais au retour des congés, les parents concernés ont découvert que la promesse ne serait pas tenue et qu’ils devraient payer pour ce transport, jusqu’à près de 400 € pour certains. Une pétition a été lancée par des parents et Villecresnes Avenir l’a relayé. Lire

D’une manière générale et après deux années où nous avons pu observer les choix, les pratiques et les décisions de Monsieur Guille et de ses adjoints, il est évident que les familles et les jeunes ménages sont les sacrifiés de cette équipe municipale composée en majorité de seniors. Nous en faisons la démonstration. Lire l’article. Pourtant les familles et la jeunesse constituent l’avenir de nos communautés humaines et à ce titre elles doivent être traités avec intelligence, générosité et sans parti pris.

Pour être complet sur le thème du scolaire, Villecresnes Avenir suggère à la municipalité de faire preuve de volontarisme et de s’engager sur la voie du bio dans nos cantines. Nous disposons de nombreux atouts pour cela. Alors OUI, il est temps de mettre du bio dans les assiettes de nos enfants (Lire notre tribune)

Une autre décision choque terriblement en cette rentrée :  la décision du président du CCAS et de sa vice-présidente d’expulser une personne de 74 ans de son logement.  Comment en est-on arrivé là ? Comment le CCAS, censé aider les personnes âgées et mettre en œuvre de mesures contre l'exclusion, en est-il arrivé à envisager de sang froid de mettre une Villecresnoise de cet âge à la rue ? (Lire les détails)

Sur tous ces sujets n’hésitez pas à lire les commentaires et débats sur notre page Facebook

Pour parfaire le tableau, n’oublions pas le manque d'entretien des espaces verts qui s'ajoute à une voirie laissée à l'abandon dans de nombreux quartiers. Il est aujourd’hui plus aisé de citer les rues en bon état que celles où il faut éviter les trous, déceler le tracé d’un passage protégé, éviter une branche d’arbre… et la liste pourrait être longue.


Bonne lecture et bonne rentrée à tous

2 commentaires:

  1. Bonjour
    je me permets de rajouter à tout cet amateurisme un problème supplémentaire.
    J'ai envoyé hier, par l'intermédiaire du site officiel de Villecresnes, à notre maire, un mail pour l'informer de ma stupeur en constatant l'attitude dilettante de la directrice de l'école des Merles et de l'équipe municipale en matière de sécurité dans le cadre du plan Vigipîrate lors des entrées et sorties d'école, particulièrement à 13h40 et 16h.
    Depuis la rentrée à 13h40 les portes de l'école sont grandes ouvertes et aucun adulte en vue. Qui veut entre, d'autant plus que la porte donnant sur la cour est également ouverte et sans surveillance.
    Lors de la sortie au portail rue d'Yerres, pas une seule présence de police municipale, des voitures sont stationnées et sans chauffeur devant la boutique du cordonnier et certains conducteurs n'hésitent pas pour pousser les barrières à se garer à moitié sur le trottoir et quitter leur véhicule . Sont ce des parents ? Tout le monde s'en fou ! C'est d'autant plus inadmissible que désormais il y a largement assez de places libres sur les parkings.
    Dans les deux cas j'ai pris des photos..
    J'ai prévenu le maire que si rien ne changeait, j'avertirai les autorités compétentes .
    Beaucoup de parents en sont effarés mais n'osent rien dire de peur que leur enfant soit mal vu par l'équipe pédagogique.
    Moi je suis grand père alors...
    Cordialement
    Alain R.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour cette contribution précise

      Supprimer