vendredi 27 novembre 2015

OPACITÉ SYSTÉMATIQUE

Voici le texte de la tribune de notre Groupe, tel qu'il a été transmis au service communication pour insertion dans le magazine municipal de novembre.


Depuis qu’il est élu, le maire recouvre toutes ses pratiques et toutes ses décisions de beaucoup d’opacité.

Ainsi nous n’avons toujours pas obtenu la copie du rapport d’audit, financé sur fonds publics, et dont Monsieur GUILLE a fait une large utilisation pour, notamment, justifier une hausse des impôts que nous jugeons inutile. Pourtant la CADA, sollicitée, nous avait donné raison. Le tribunal s’exprimera.

Inquiets d’éventuelles questions d’intérêt et d’influence lors des achats de véhicules, nous avons demandé au maire de nous prouver que les procédures avaient été respectées. Après des mois de silence et de nombreux rappels, nous venons d’obtenir les factures, mais rien sur les consultations qui ne semblent pas avoir été réalisées. Nous avons le devoir d’alerter la cour régionale des comptes.

Nous n’avons toujours pas reçu non plus le bon de commande et la facture du voyage organisé en juin en Italie. Même si nous savons aujourd’hui que Madame MAILLET n’a pas réglé sa participation, d’autres questions demeurent.

Dans le domaine de la relation citoyenne, nous ne pouvons que noter l’absence permanente de concertation sur le nouveau plan de circulation, sur les projets de construction de logements sociaux impasse de la Ferme et chemin des Closeaux, sur le projet existant au carrefour des rues d’Yerres et de l’Etoile qui figure dans le périmètre de l’EPF, sur le projet immobilier de la rue du Dr Bertrand et sur les intentions du maire sur la zone de l’allée Royale.

Tout cela est plus qu’inquiétant.

Par ailleurs vous pourrez lire un autre billet d'opinion de notre groupe  sur le site officiel de la ville de Villecresnes en suivant ce lien :  Tribune de libre expression site de Villecresnes

2 commentaires:

  1. J'aimerais dédier ce poème écrit il y a un peu plus de 200 ans à Monsieur Guille.
    Il a tellement peur lui aussi de prendre des risques qu'il a fait de la moralité de cette petite histoire son mode de gouvernance :

    Le grillon

    Un pauvre petit grillon
    Caché dans l'herbe fleurie
    Regardait un papillon
    Voltigeant dans la prairie.
    L'insecte ailé brillait des plus vives couleurs ;
    L'azur, la pourpre et l'or éclataient sur ses ailes ;
    Jeune, beau, petit maître, il court de fleurs en fleurs,
    Prenant et quittant les plus belles.
    Ah! disait le grillon, que son sort et le mien
    Sont différents ! Dame nature
    Pour lui fit tout, et pour moi rien.
    je n'ai point de talent, encor moins de figure.
    Nul ne prend garde à moi, l'on m'ignore ici-bas :
    Autant vaudrait n'exister pas.
    Comme il parlait, dans la prairie
    Arrive une troupe d'enfants :
    Aussitôt les voilà courants
    Après ce papillon dont ils ont tous envie.
    Chapeaux, mouchoirs, bonnets, servent à l'attraper ;
    L'insecte vainement cherche à leur échapper,
    Il devient bientôt leur conquête.
    L'un le saisit par l'aile, un autre par le corps ;
    Un troisième survient, et le prend par la tête :
    Il ne fallait pas tant d'efforts
    Pour déchirer la pauvre bête.
    Oh! oh! dit le grillon, je ne suis plus fâché ;
    Il en coûte trop cher pour briller dans le monde.

    Combien je vais aimer ma retraite profonde !
    Pour vivre heureux, vivons caché.

    RépondreSupprimer
  2. très jolis poème qui ressemble fort a une fable de jean de la fontaine et qui résume bien la politique du maire merci a vous pour cette jolie fable .

    RépondreSupprimer