dimanche 22 novembre 2015

Trois questions à Stéphane Rabany, nouvel élu de l’opposition à Villecresnes


Stéphane Rabany va intégrer le conseil municipal. Nous lui avons demandé de nous livrer ses réflexions.

Pourquoi êtes-vous appelé à siéger au conseil municipal ?

Lors des élections municipales de Mars 2014, la liste de Daniel Wappler a recueilli 46% des suffrages, et a obtenu 6 sièges (sur 29). A la suite du décès de Sylvie Zanoune, un de ces sièges se trouve donc vacant. Dans ce cas, le candidat de la même liste, venant immédiatement après le dernier élu est appelé à le remplacer, ce qui est mon cas.

Avant toute chose, je tiens à saluer le travail, les compétences et le dévouement de Sylvie Zanoune. En tant que qu’adjointe au maire précédent, elle avait beaucoup apporté à l’animation culturelle de notre ville par la création d’événements très appréciés du public tels que le festival théâtre en hiver, livre en fête, la fête et le concert de Noel, pour ne citer que ces quelques exemples.

Quel est, selon vous, le rôle d’un élu d’opposition  ?

Il faut être clair sur ce sujet, les élus de l’opposition n’ont aucun pouvoir de décision ou d’action. Lorsque le conseil municipal est appelé à se prononcer, ils disposent de 6 voix alors que le maire et son équipe en ont 23.
Nous avons néanmoins plusieurs rôles :
  • Lancer des alertes, informer nos concitoyens et communiquer.
  • Nous opposer à tout ce qui semble ne pas aller dans le sens des intérêts de Villecresnes et des habitants qui nous ont fait confiance. Nous devons les représenter avec la vision que nous avons tant du présent que de l’avenir. Par exemple, nous avions exprimé notre avis sur les modifications du plan de circulation, mais le maire n’a pas voulu nous entendre, et a pris des décisions qui étaient dangereuses et inappropriées. Nous avions également demandé au maire de ne pas augmenter les impôts car cela n’était aucunement nécessaire à l’équilibre budgétaire, et là encore il n’a été fait aucun cas de nos arguments. Peu de temps après l’élection, les élus de notre groupe avaient suggéré au maire de solliciter la Région pour faire subventionner le groupe scolaire, car Villecresnes aurait pu prétendre à un million d’euros, mais rien n’a été fait, ou beaucoup trop tard. Cela constitue une faute, car c’est l’argent de nos impôts qui compense ce manque à gagner.
  • Exercer notre devoir de vigilance sur les pratiques de la majorité municipale, en matière de communication, de procédures d’achats, et de jeux d’influence. Nous nous interrogeons surtout lorsque le maire refuse de nous communiquer les documents que nous sollicitons, ce qui nous conduit à penser qu’il cache des choses, et nous pousse à investiguer et à aller en justice si nécessaire. Si l’opposition ne le fait pas, qui le fera ?

 Quelle est votre rôle et votre vision de l’avenir ?

Je suis très attaché à Villecresnes, ma ville, et impliqué dans de nombreuses activités et associations. Dans les domaines que je connais le plus, j’apporterai mes idées et je contribuerai à toute action positive pour la ville, tout en restant évidement à ma place, car le rôle de l’opposition n’est pas de “faire” à la place de  la majorité. Il se limite à donner un avis sur les projets et à communiquer publiquement si le maire ne le prend pas en compte.
Plus globalement, je souhaite vivre dans une ville d’ouverture et de transparence, une ville moderne, une ville où personne n’ait peur des autorités locales, une ville où la population soit impliquée et informée de ce qui se passe. Ainsi par exemple il n’y a plus de réunion d’information sur les nombreux projets immobiliers du nouveau maire ; beaucoup croient donc qu’il n’y donc plus de projet ni de bétonnage, ce qui est absolument faux, car  il y a plus de mètres cubes de bétons prévus aujourd’hui au Bois d’Auteuil que dans le projet porté par la municipalité précédente. Mais personne ne le sait, car la mairie ne communique rien. Il y a de nouveaux logements sociaux prévus ailleurs dans Villecresnes, mais pas de communication non plus de la part de la municipalité.
Je souhaite également contribuer à bâtir une ville exempte de pratique politicienne. Je ne conçois pas qu’un maire puisse faire appel à la police nationale pour essayer d’interdire à une association de participer à la journée des associations afin de communiquer sur ses activités. Seuls les partis les plus extrêmes (à droite comme à gauche) ont de tels comportements.

Je ferai du mieux possible selon mes disponibilités, mes capacités et mes compétences pour représenter dignement et positivement tous ceux qui le souhaiteront.
Je suis joignable par courriel (stephane.rabany@gmail.com) et présent sur Facebook et twitter

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire