mercredi 18 mars 2015

La communication officielle de Villecresnes est au bord du vide !

La lecture du magazine municipal de mars ne peut qu'interpeller bon nombre d'entre nous. Passons sur la couverture et son mécanisme d'horlogerie, au sens caché et aux couleurs tristes, pour en venir au contenu.

1) Page 3, l'édito du maire.

Il est de plus en plus léger, de moins en moins “éclairant”.
Nous y apprenons que le budget 2015 n'est pas encore voté, qu'il est généralement précédé d'un débat d'orientation budgétaire, lequel donnent les grandes lignes de ce que seront les dépenses. Voilà de la vraie information, presque du scoop.
Dans le même texte, monsieur le maire nous invite à “profiter des évènements culturels et festifs de la ville en ce mois printanier”. Mais nous ne sommes pas dupes. Nous préférons dire merci aux associations, car c'est leur action et les partenariats qui compensent l'incapacité de cette équipe en matière de culture. Quand on est attaché à la culture on ne la relègue pas au rang de faire-valoir de la communication.

2) Page 4, la police municipale dotée de P 38. 

Voilà qui va rassurer ceux qui ont peur, mais qui ne manquera pas de faire peur à ceux qui sont conscients que Villecresnes n'est pas La Courneuve.
Qui peut croire sérieusement les justifications avancées pour cette décision ?


3) Page 5, les travaux
Seulement un petit encadré d'une demie page pour évoquer les travaux dans la ville, sujet, qui pourtant, intéresse le plus les Villecresnois. Y a-t-il une relation de causalité avec l'absence d'un adjoint aux travaux ?

 4) Page 6, les finances

La page 6 constitue le TOP de ce numéro. Elle nous fournit la preuve absolue que nous sommes dirigés par des personnes, qui, non seulement n'entendent pas grand-chose aux finances publiques, mais qui, en outre, osent afficher leur ignorance des mathématiques. Expliquer qu'entre 2008 et 2014 les dépenses ont augmenté beaucoup plus vite que les recettes et illustrer le fait par un graphique où les 2 courbes évoluent de manière quasi-parallèle est à se tordre de rire. 



5) Page 10, il faut sauver le soldat Maillet et la seule responsabilité qui lui reste : le voyage en Italie. Un martelage publicitaire permanent (magazine, site internet, presse, tableaux lumineux, affiches chez les commerçants du Plateau Briard) qui témoigne de la grande fébrilité des organisateurs sur le sujet. Si ce voyage est un échec, il y aura peut-être une seconde réunion du conseil à huis clos.

6) Page 15, Journée internationale des droits de la femme

Le rédacteur de l'article écrit en introduction “Dans le cadre de nos jumelages et de la journée internationale des droits des femmes....
Où se situait la dimension internationale de cette manifestation qui n'a mis en valeur que 3 Françaises ? En quoi les “jumelages” étaient-ils impliqués ? Etre jumelés, c'est produire ensemble et non pas chacun chez soi.
Cet article est une illusion d'optique. S'agit-il d'une pomme de discorde supplémentaire entre l'adjointe à la culture et l'adjointe à la communication ?

7) Page 16, Il est annoncé qu'une association Villecresnoise rendra hommage à un élu Villecresnois décédé.
1) C'est un mensonge, car voici les coordonnées de la dite-association telles qu'elle figurent dans les statuts : Association T'N Danse 13 avenue du parc, 77170 Brie Comte Robert. (Association loi 1901 enregistrée en préfecture de Melun le 05/06/14 N°RNA : W772004091)
2) Rendre hommage par une manifestation payante (10 € comme indiquée sur l'affiche ci-dessous) c'est choquant.


8) Page 22, les tribunes.

L'exposé de l'opposition lors du débat d'orientation budgétaire a convaincu la presque totalité du public présent, et probablement même, quelques élus. Tout le monde a pu se rendre compte des difficultés du maire à répondre, et ce n'est pas un mois après qu'il faut larmoyer.

Au vu d'un contenu aussi inconsistant que manipulateur, nous conseillons au maire de faire de “Villecresnes le Mag” un magazine bimestriel. En divisant par deux le nombre de publications, il mettrait en oeuvre et sans tarder, une de ses grandes promesses de campagne :

Tiré du programme

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire