lundi 7 juillet 2014

L'art de la désinformation

CcasLe Villecresnes mag de juin 2014 est un exemple de ce que le maire et son adjointe en charge de la communication peuvent faire.
Pour le conseil d’administration du CCAS, il est annoncé qu’il est entré en vigueur le 28 mai 2014…mais la réunion d’installation s’est tenue le 19 juin. Donc, avant cette date, il n’y avait aucune possibilité d’action. Depuis maintenant 3 mois, la commission d’aide ne s’est pas réunie. Ainsi les Villecresnois ne peuvent espérer que leur dossier soit étudié. La conseillère municipale en charge du dossier ne semble pas préoccupée par cette question.
Dans  le cadre des prérogatives fixées par la loi et des orientations qui lui sont propres, le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) développe un ensemble de soutien et d’accompagnement visant à prévenir et à participer à la résolution des situations de pauvreté et de précarité. Ce domaine d’intervention relève de l’action sociale. Nous pouvions espérer que ce premier conseil définisse les orientations. Il n’en a rien été.
Ce premier CCAS a été une confirmation de l’attitude de monsieur Gérard Guille. Comme à  une séance du Conseil municipal, cela s’apparente à un one-man-show. Le maire présente tous les dossiers, répond à toutes les questions, distille tous les commentaires… Entendre le son de la voix de ses colistiers relève pour le moment de l’illusion.
Didier FABRE

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire