jeudi 17 avril 2014

Une faute de gestion humaine doublée d'une faute morale

Le nouveau maire de Villecresnes, homme de promesse sans doute, s'apprête à payer le prix promis aux élus CGT de la ville, pour le coup de pouce qu'ils lui ont apporté avec les tracts attaquant le maire pendant la campagne électorale. (Notamment à l'occasion des réunions publiques)
Ainsi une ancienne employée de l'accueil, que nous avions mutée à la suite de nombreuses plaintes de Villecresnois pour son comportement inacceptable vis a vis des usagers, fait un retour tout en fanfaronnade. Quel exemple et quelle reconnaissance pour tous les agents qui s'acquittent, sans rechigner, des contraintes de leurs fonctions.
Il reste maintenant au maire à ouvrir une grande négociation sur les droits syndicaux, c'est à dire, à octroyer des autorisations d'absence sans justification au secrétaire du dit syndicat déjà passablement absent.
Nous avions, nous, choisi de nous appuyer sur les éléments les plus compétents et engagés du personnel communal, quitte à changer ceux qui ne répondaient pas à ce critère d'EQUITE.
Alors marche arrière et retour à la médiocratie pour la nouvelle équipe.
Ce n'est probablement que le début.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire