mardi 18 juin 2019

Bien vivre sans médecin, le désert médical.

Nous prenons acte du projet municipal, la situation est assez préoccupante pour actionner tous les leviers possibles. Nous nous permettons de livrer quelques réflexions :

- Les médecins actuels ont décliné l’offre de la mairie. Est-ce étonnant ? ils ont déjà leur immeuble et leur patientèle, pourquoi déménageraient-ils ?  Pourquoi n’y a-t-il pas eu concertation avec les professionnelles de la santé exerçant à Villecresnes ?

- La situation a commencé à se dégrader fin 2016 avec départ du docteur Gaigneux et a empiré avec l’arrivée de nouveaux habitants sur la commune. Depuis nous sommes toujours dans la recherche d’une solution, alors que la situation actuelle était prévisible dès 2015. Pourquoi avoir tant attendu ? Comment explique-t-on ce défaut d’anticipation ?

- Nous allons investir 150 000€ dans l’aménagement d’un bâtiment vide appartenant à la mairie. Ces locaux correspondent-ils aux attentes des professions médicales ? Ne prenons-nous pas le risque d’aménager en pure perte des locaux ne permettant que la création de 4 espaces de consultation sur 2 niveaux ? Ne serait-il pas raisonnable de trouver les médecins avant d’engager les travaux ?

- Nos séniors, qui ont perdu leurs médecins traitants, sont contraints de consulter loin de leur domicile. Quelles sont les mesures prises par la mairie afin de leur faciliter le transport ?

2 commentaires:

  1. Je me permets d'entrer dans le débat au sujet de la couverture médicale pour rétablir une certaine forme de vérité car je commence à être un peu las d'entendre que Mr Guille semble diffuser l'information selon laquelle les médecins actuels ont décliné l'offre de la mairie. Factuellement, c'est exact. Les médecins installés rue des Jubennes ont sollicité la Mairie en la personne de Mr Guille pour trouver des solutions afin de diminuer les frais de fonctionnement du cabinet médical, frais qui sont trop élevés au goût des candidats à l'installation. La proposition de Mr Guille concernant des loyers fort modiques aux Ateliers de Beaumont, bien que généreuse, ne suffit pas à diminuer les charges en dessous du seuil acceptable pour un éventuel successeur au Docteur Dormont. Mr Guille ne souhaitant pas aller plus loin dans ses propositions, il est apparu que si les médecins actuels acceptaient son offre, ils allaient provoquer une dépense d'argent publique sans retour bénéfique pour la population. Ils ont donc, en effet, préféré décliner l'offre pour des raisons d'honnêteté intellectuelle et d'éthique. Pour information, la conséquence directe de ce refus est la majoration des frais que chacun des médecins du cabinet doit dorénavant assumer. Il parait totalement injuste de résumer le refus des médecins à un simple refus de collaboration avec la Mairie. Je tenais à ce que cet éclairage soit enfin donné pour reconnaître l'intégrité et l'honnêteté de l'attitude des médecins du cabinet dont je fais partie. Il est bien évident que nous restons, tous les trois, ouverts au débat afin d'améliorer la couverture médicale de Villecresnes et notre qualité d'exercice.
    Docteur Thierry FAVREAU

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci pour cette présentation non polémique.
      Je suis persuadé que d'autres solutions existent, à condition de travailler le sujet, en amont, avec les professionnels.
      Didier Fabre

      Supprimer