lundi 7 septembre 2015

La lettre de rentrée de Villecresnes Avenir

Voici venue l’heure de la rentrée et avec elle le retour des dossiers et des sujets auxquels nous allons devoir faire face. Ils sont nombreux en ce mois de septembre 2015.

Le nouveau plan de circulation. Mis en application au début du mois de juillet, il montre, aujourd’hui toutes ses limites et provoque un mécontentement qui grandit au fil des jours. Un collectif d'habitants, victimes des nouvelles règles établies sans aucune concertation ni expertise, ont décidé de se battre afin d’obtenir la réduction des nuisances qu'ils subissent et les modifications qu'ils jugent indispensables à leur sécurité. Ils nous ont demandé de les aider et nous le faisons d’autant plus naturellement que nous partageons leur point de vue. La démarche a également été relayée par le journal Le Parisien le 24 aout. Vous pourrez prendre connaissance de l’article et de la pétition qu’ils ont lancée en suivant les liens ci-dessous.




La modification du Plan Local de l’Urbanisme.  Ce dossier est en préparation depuis plusieurs mois, mais il n’a fait l’objet d’aucune information de l’équipe municipale quant à ses objectifs et à son contenu. Pourtant la modification d’un PLU est un sujet complexe. Alors pourquoi avoir refusé de débattre du projet au sein du conseil municipal ? Pourquoi ne pas avoir expliqué aux Villecresnois, les dispositions retenues, par un article, ou mieux, au cours d’une réunion ?  
Il s’agira pour nous de déceler le contenu réel du dossier et de vous informer car en matière d’urbanisme, plus qu’ailleurs, le diable peut se nicher dans les détails.

Avec la réception des avis d’imposition, la très forte hausse des impôts locaux, décidée par la majorité, va devenir réalité. Le maire a dépensé près de 15000 € pour faire réaliser un audit des finances communales, dans le seul but de justifier cette augmentation. Curieusement il refuse toujours de le rendre public ainsi que nous l’avons réclamé. Pourquoi refuser de publier un document s’il vous a servi à prendre une décision juste ? Désavoué par la CADA pour son refus persistant, attaqué devant le tribunal administratif, monsieur le maire s’apprête maintenant à dépenser une somme équivalente au coût de l’audit pour s’offrir les services d’un cabinet spécialisé d’avocats parisiens afin de faire interdire la publication de ce rapport, son rapport. Monsieur le maire craint-il d’être pris en flagrant délit de mensonges à ses administrés ?  Nous le pensons. Affaire à suivre dans tous les cas.



Dernier point dont nous souhaitons vous parler dans cette newsletter : les logements sociaux. Monsieur le maire a mené campagne contre les logements sociaux. Il a pourtant accepté depuis plusieurs mois la construction prochaine de 65 logements sociaux nouveaux, chemin des Closeaux et Impasse de la Ferme. Là encore pas un mot concernant ces projets dans les supports de communication officiels. Pourquoi ne pas en avoir informé les riverains ? Vous pouvez prendre connaissance de la lettre du bailleur qui confirme ces projets en suivant le lien suivant :


(Aux 51 logements évoqués dans ce courrier, Il convient d’en ajouter 14 autres dont le permis a déjà été accordé.)

Voici des exemples qui permettent de juger de la vision que Monsieur Guille a de la démocratie et de la considération qu’il porte à ses concitoyens. Ils montrent aussi que dans son mode de gouvernement, DISSIMULER est devenu une habitude, voire un principe.


Il peut compter sur notre RÉSISTANCE.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire