lundi 5 mars 2018

Compte rendu de la réunion organisée par le maire et la COGEDIM


Jeudi 1er mars, le maire et la COGEDIM avaient organisé une réunion à la salle cheminée du Bois d'Auteuil pour présenter le projet immobilier dit du centre-ville. Des élus et des représentants de Villecresnes Avenir étaient présents. Ils ont préparé ce compte-rendu pour informer les Villecresnois.


La réunion s’est ouverte devant une assemblée de 70 à 80 personnes.
Le Maire a, tout d’abord, rappelé que cette réunion était une réunion de lancement de la commercialisation réalisée par la COGEDIM et AKERA son partenaire.
Ensuite la COGEDIM a présenté son équipe et les commerciaux dans la salle. Elle a rappelé la génèse du projet et s’est félicité d’avoir gagné la consultation.

Après une rapide présentation du projet, des questions ont fusé dans la salle sur les risques de saturation du centre-ville déjà très encombré.
Certains participants ont dénoncé des choix étonnants de la COGEDIM pour un immeuble de ce standing, à savoir, une seule place de parking pour les T2 et T2 avec alcôve, un chauffage collectif et l’absence de cave ou de box. Au total ce sont 118 places de parking privées pour 79 logements.
La scolarité reste un problème critique. Un parent s’est ému de voir la publicité de la plaquette COGEDIM proposant une école à 5mn alors que ses enfants sont scolarisés au Bois d’Auteuil. Le maire est resté flou sur les projets futurs et n’a cité que les ouvertures de classes déjà décidées afin de régler les problèmes actuels de surnombre. Rien n’est envisagé à ce jour en matière d’infrastructure scolaire et associative pour prendre en compte les besoins futurs.
Le problème des parkings publics a été soulevé par plusieurs participants et suscite de nombreuses interrogations et inquiétudes.
Pourquoi une réduction du nombre de places privées à une place pour les T2 qui représentent 40% des logements prévus ? La modification du PLU est édifiante puisqu’elle créé une dérogation uniquement pour cet immeuble.
Aucune place privée n’est prévue pour les 600m² de locaux commerciaux. La modification du PLU sur ce point est imprécise et demande à être explicitée et interprétée.
Les livraisons apparemment devront se faire en passant par l’accès pompier.
La croissance du nombre de parkings publics oscille entre 30 et 50 places. Il s’agit de 72 places créées en sous-sol et 17 places supplémentaires en aérien à la localisation mal définie face à une quarantaine de places existantes et supprimées par la construction. A noter les coûts d’exploitation et de maintenance à prévoir pour le futur parking public en sous-sol.
Il est Indiqué que les futurs occupants des T1 et T2 pourront se garer sur les places publiques sans précision des conditions de stationnement.
Le Maire ne sait pas nous dire si les parkings publics seront payants ou gratuits.
Le maire et la COGEDIM ont été questionnés sur les risques hydrogéologiques et les conséquences sur l’environnement et les constructions périphériques. Les réponses n’ont pas convaincu par leurs imprécisions. A ce jour, il, n’est pas prévu de travaux spécifiques prenant en compte cette situation.
Pas de réponse sur les nuisances occasionnées par le restaurant (bruit des fumeurs le soir et odeur de cuisine)
Nous avons appris en réunion que l’aménagement de la place de 1200m² et du parking public en sous-sol seront payés par le contribuable Villecresnois. La mairie devra également prendre en charge la création d’un ascenseur PMR pour l’accès au sous-sol.
En fin de réunion un habitant a fait remarquer qu’il n’y avait pas eu de réunion publique sur ce projet et que plusieurs questions destinées à la mairie restaient sans réponse notamment sur le budget global de l’opération pour la commune. Le Maire passablement énervé a confondu consultation obligatoire pour la modification du PLU et réunion publique sur le projet du centre-ville. Il a refusé catégoriquement toutes réunions d’information.
Sur l’aspect financier la seule chose que nous pouvons estimer, c’est le chiffre d’affaires pour la COGEDIM et son partenaire qui devrait s’élever à 20 millions d’euros. Pour les autres éléments financiers nous sommes face à une opacité municipale avec un refus ferme de communiquer vers le contribuable qui devra pourtant payer l’addition.

17 commentaires:

  1. Je constate que le maire fait toujours de la rétention d'information. Est'il encore possible de bloquer ce projet, ou de le faire évoluer dans le bon sens des besoins des villecresnois. Et par quel moyen?
    Cordialement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous allons nous y employer en utilisant les moyens juridiques disponibles et la mobilisation des Villecresnois

      Supprimer
  2. Une réunion en pleine période de congés scolaires c était bien vue! Une fois de plus une seule petite partie de citoyens a pu se déranger! Merci d être là pour faire un compte rendu.

    RépondreSupprimer
  3. Un chauffage collectif !!!!!. Bravo c est le moyen le plus efficace pour le futur syndic de "charger" un maximum l évaluation futur des coûts de l energie... D ailleurs... quel moyen de chauffage est proposé ? Quand à l absence de cave ou box avec des parkings gérés par la mairie et sa clique quel régalade financière....

    RépondreSupprimer
  4. Décidément une prestation à la hauteur... du Maire.
    Le budget de la Mairie, c’est nos impôts, il n'est pas normal que nous ne puissions pas avoir les détails financiers de ce projet. Ce n'est plus acceptable en démocratie. j'espère que nous n'apprendrons pas dans les mois à venir que les fameux derniers étages avec terrasse appelés attique ont été achetés par des élus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez raison. Il faudra être attentif au nom des acheteurs ...quand nous pourrons les connaître

      Supprimer
    2. Espérons que nous saurons rapidement si il y a eu "passe-droit" pour les acquéreurs des appartements en attique avec terrasses.
      Si tel est le cas, il conviendra de faire éclater ce scandale.

      Supprimer
  5. C'est à croire qu'il y a des pots de vin pour entériner un pareil projet. Peut-être devriez vous creuser cette piste pour faire arrêter le projet.
    C'est un catastrophe faite en dépit du bon sens. Les logements du bois d'auteuil nous ont été "vendus" comme étant un moyen de désengorger le centre ville. A peine sorti de terre le centre ville va de nouveau crouler sous la surpopulation....Une abbération

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. embouteillages du centre ville en prévision.

      Supprimer
  6. vu le flou du maire et son refus d informer les villecresnois pour un projet qu'en majorité ils ne veulent mais vont pourtant payer et subir un tas de nuisances, ne peut-on pas stopper cette catastrophe tant que tous les points soulevés n auront pas de réponses

    RépondreSupprimer
  7. tous les grands appartements avec terrasses étaient réservés avant commercialisation
    pour qui ??

    RépondreSupprimer
  8. Je me suis rendu le samedi 3 mars (soit le 2e jour de la mise en vente) à 14h30. Tous les attiques étaient déjà vendus! Sauf un mais dont le séjour ne faisait que 19m2. Seuls, deux quatre pièces étaient encore disponibles, mais au RdeC. On m'a affirmé que la veille 20 appartements avaient été vendus ??? Comment le croire? Cela ne confirmerait-il pas le thèse d'une prévente ? A surveiller les heureux élus à la livraison. Mais il sera trop tard.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand nous saurons, si des choses ne sont pas dans l'ordre il faudra que des citoyens comme nous portent plainte et qu'une enquête ait lieu sur les conditions de vente

      Supprimer
  9. il n'est prévu aucun logement social dans cette résidence de 79 logements.
    Au delà de 20 logements n'y a t'il pas un quota à respecter pour le "social" ?
    La commune sera t'elle pénalisée financièrement dans le cas présent ?

    RépondreSupprimer
  10. Le maire a refusé qu'il y ait des logements sociaux dans cette résidence. Il y a des quotas globaux mais pas d'obligation opération par opération.Il préfère payer des amendes.
    Allez savoir pourquoi !

    RépondreSupprimer
  11. bonjour
    je pense que les communes du plateau briard devraient rejoindre le val d'yerres.....afin de ne pas sombrer dans une longue léthargie....

    RépondreSupprimer